0Item(s)
0 Items View Cart

You have no items in your shopping cart.

Product was successfully added to your shopping cart.

Guide pour cultiver du cannabis

La Marijuana Guide

Il y a peu de choses dans la vie aussi bonne que votre propre herbe, cultivée par vous-même à la maison, dehors dans le jardin et à l'intérieur dans des pots.

La plupart des personnes voient les jardins comme un projet saisonnier ou annuel, mais il est réellement moins long et plus gratifiant de maintenir le jardin tout au long de l'année. Si quelqu'un essaie de cultiver toute l'année, des techniques de jardinage d'intérieur seront nécessaires au moins pendant l'hiver pour permettre la production du jardin. Vous aurez de l'herbe fraîche à tout moment, il n'y a aucun souci de stockage de masse de l'hiver au printemps, cela exige moins d'espace, et une fois établi, exige seulement une attention minimale chaque semaine afin de continuer à produire à des niveaux optimaux.

La meilleure chose d'être un jardinier est que cela vous lie à la terre. Cela vous met en communication avec la nature, et vous enrichit spirituellement. Essayez de donner à vos plantes de l'énergie en rayonnant de bonnes pensées et énergisez les à chaque fois que vous leur rendez visite. Je trouve que cela m'aide autant que cela les aide ; mes plantes semblent y répondre favorablement.

La génétique et la plante

Il est très important de démarrer avec la bonne génétique. Vous devriez essayer de trouver des graines venant de jardiniers locaux qui sont acclimatées et élevées pour le climat local et qui ont les meilleures caractéristiques florales. Puissance, arome, croissance rapide, maturation précoce, résistance aux moisissures et parasites. Tous ces facteurs sont considérés par le jardinier aguerri et vous bénéficierez énormément de trouver un ami pour vous mettre en route sur ce voyage sans fin….

Essayez de trouver un hybride Indica/Sativa si possible, ainsi il aura aussi de meilleurs " high " et de bonnes caractéristiques pour la culture d'intérieur. Les plantes Indica ont un " high " lourd et assommant qui est fatiguant, et les sativas sont durs à cultiver en intérieur dus aux besoins en lumière élevés, et aux traits de floraison tardive, ainsi un hybride peut être une espèce qui aura le " high " énergique et cérébrale de la Sativa et les tendances de maturation précoces de la plante Indica.

La plante Indica est facilement identifiée par ses feuilles extrêmement larges qui sont très arrondies sur les côtés. La Sativa a des feuilles très étroites, un peu comme des doigts. Un hybride aura les qualités des deux et a des feuilles qui sont un croisement de ces deux types, plus minces que l'Indica, mais beaucoup plus larges que la Sativa. Il est possible de reconnaître un bon hybride par ses feuilles une fois que vous savez quoi chercher.

Recherchez les graines qui sont marrons foncées ou gris-clair. Certaines peuvent avoir des lignes foncées à l'intérieur de ces couleurs, comme des rayures de tigre. Les graines blanches et petites ne sont pas mâtures et ne devraient pas être plantées.

Intérieurs et extérieurs-stratégie de récolte constante

Une des meilleures solutions au problème d'énergie versus la taille de la récolte pour la plupart des jardiniers à la maison est d'utiliser la lumière extérieure pour fleurir et d'employer une lumière constante à l'intérieur pour la germination et la croissance végétative. Ceci profitera du cycle naturel jour/nuit et diminuera votre utilisation d'électricité de moitié comparée à la même opération entièrement à l'intérieur. Une petite serre peut être construite à partir de panneaux de fibre de verre ou de feuilles de PVC, c'est inoffensif et ça a l'air d'une remise de stockage ou d'une cabane à outil ainsi cela ne risque pas d'éveiller les soupçons.

En fait, une grande remise de métal ou de contre-plaqué peut être modifiée avec un toit lumineux en feuille de PVC, en verre, en fibre de verre ou en plastique, et certaines variétés qui n'exigent pas beaucoup de lumière se développeront bien. Une telle remise découragera les coups d'œil des passants et garantira votre intimité ! Elle vous permet également d'empêcher les rats et les spermophiles d'entrer, ainsi que les enfants des voisins, et elle peut être facilement fermée à clef. Elle vous donnera également l'occasion de planter vraiment dans la terre si vous le désirez, et c'est la meilleure manière d'éviter que les plantes soient limitées par leurs racines (si vous ne faites pas de la culture hydroponique), et vous obtiendrez de plus grosses récoltes.

En hiver, l'espace intérieur est utilisé pour démarrer de nouvelles plantes ou des boutures à placer dehors au printemps, pour utiliser la lumière naturelle du soleil pour faire fleurir les plantes. Cette routine fournira au moins 3 récoltes extérieurs/de serre par an. Si plus d'espace est disponible pour commencer constamment à l'intérieur et faire fleurir une 2ème récolte à l'extérieur, des récoltes sont possibles tous les 60 jours dans de nombreux endroits, avec une petite récolte d'intérieur en hiver aussi comme possibilité.

La stratégie de base de la production toute l'année est de comprendre que la plante a deux cycles de croissance. À partir de la germination la plante entre dans un état végétatif et pourra utiliser toute la lumière continue que vous pourrez lui donner. Ceci signifie qu'il n'y a aucun cycle de nuit nécessaire. La plante sera constamment en photosynthèse et se développera plus rapidement qu'elle le ferait dehors avec de longues nuits. La photosynthèse s'arrête au cours des périodes de nuit et la plante utilise les sucres produits pour se construire pendant la soirée. Ce n'est pas une nécessité et la plante se développera plus rapidement à ce stade avec une photosynthèse continue (lumière constante).

Une fois que la plante fait 30-45 cm de haut, la météo le permettant, elle peut être forcée de commencer à fleurir en la plaçant dehors au printemps ou à l'automne. (Pour la floraison extérieure d'été, la nuit doit être artificiellement rallongée en serre « pour forcer » les plantes à fleurir. Voir le chapitre FLORAISON.)

Le fait de passer les plantes à des périodes de lumière de 10-13 heures (en les déplaçant dehors) avec une obscurité ininterrompue (aucunes lumières vives proches) forcera la plante à fleurir. Elle mûrira et aura 2 ou 3 mois quand elle sera prête à être récoltée. Quand une plante est déplacée d'une lumière d'intérieur continue à une journée de 10-13 heures à l'extérieur, elle commencera à fleurir en prévision de l'hiver à venir. Les pousses végétatives déplacées à l'extérieur le 1er mars, seront matures pour le 1er mai. Les pousses déplacées le 1er mai seront matures pour le 1er juillet. Des pousses déplacées à l'extérieur le 1er septembre seront récoltées le 1er novembre. En hiver, les opérations sont déplacées à l'intérieur et une récolte est plantée pour les graines en prévision de planter à l'extérieur l'été suivant, ou juste pour une petite réserve supplémentaire d'hiver.

Gardez à l'esprit que l'« homme » cherche des plantes dans la période de Sept./oct./nov, et peut ne jamais remarquer des plantes placées dehors pour fleurir en Avril. Soyez futé ; faites votre grosse récolte en mai, pas en octobre !

Planter à l'intérieur

Un petit espace intérieur devrait être trouvé pour être utilisé pour faire germer les graines ; ces pousses végétatives sont placées à l'extérieur pour fleurir au printemps après que les derniers gels soient passés. L'espace peut être un placard, une section d'une chambre à coucher, une partie du sous-sol, un grenier ou une salle de bains inutilisée. Certains consacrent des chambres à coucher entières à la culture. L'espace doit être dépourvu de fuite de lumière, de sorte qu'aucune lumière suspecte ne soit vue de l'extérieur de la maison. Ceci pourrait attirer les problèmes ou les convoitises. L'espace devrait être ventilé. L'ouverture de la porte d'un placard peut être assez d'aération si l'espace n'est pas éclairé par des grosses lumières qui produisent beaucoup de chaleur. Une évacuation et des évents entrants séparés sont le mieux. Une sortie dans le plafond de la salle pour évacuer l'air dans le grenier ou à l'extérieur du toit, et une pour faire rentrer de l'air d'un mur extérieur ou d'un espace sous le plancher. Utilisez les ventilateurs des vieux boitiers d'ordinateur, disponibles chez les liquidateurs d'électronique pour $5 pièce. Des gradateurs peuvent être utilisés pour régler la vitesse/le bruit des ventilateurs. Utilisez du silicone pour fixer les ventilateurs à des tuyaux de PVC de 10-15 cm passés par un trou rond découpé dans le plancher et le plafond. Utilisez beaucoup de silicone pour atténuer les vibrations des ventilateurs, de sorte que les murs ne résonnent pas aux oscillations des ventilateurs.

Recouvrez les murs avec de la feuille d'aluminium, utilisez le côté " mat " pour diffuser la lumière et pour empêcher des points "chauds", ou peignez dans un blanc lumineux les murs pour réfléchir la lumière. Le Mylar aluminisé, de 1 mm d'épaisseur est ce qu'il y a de mieux. ($20 pour un rouleau de 75 m de long et 1,20 m de large.) Il n'est pas bon d'utiliser des miroirs, car le verre absorbe la lumière !

Recouvrez le plancher avec du plastique pour les éclaboussures, etc. Installez une douille avec un interrupteur et assurez-vous que le câblage électrique supportera les lampes que vous allez utiliser. Placez toujours les ballasts des lampes à Décharges de Haute-Intensité (HID) sur une étagère, ainsi ils sont au-dessus du niveau du plancher, au cas où il y aurait des éclaboussures. Des objets pour surélevés placés sur le plancher sous le ballast feront aussi l'affaire.

Une étagère au-dessus de la zone de culture peut être utilisée pour cloner des boutures et pour faire germer des plantes. Elle vous permettra de doubler la surface de votre zone de culture et est une zone de stockage très pratique pour les engrais, les vaporisateurs et tout autre outil de jardinage. Cette zone reste très chaude, et aucun tapis de chauffage de germination ne sera nécessaire, ainsi cette disposition vous fait économiser de l'argent.

Accrochez un rideau qui ne laisse pas passer la lumière pour séparer cette étagère de la zone principale une fois utilisé pour la floraison. Ceci permettra d'avoir une lumière continue sur l'étagère et des périodes d'obscurité dans la zone principale de culture. Du velcro peut être utilisé pour maintenir le rideau en place et des attaches peuvent être utilisées pour l'enrouler pendant l'entretien du jardin. Le vinyle noir avec un doublage blanc fonctionne bien.

Maintenant vous avez besoin de lumière. Deux ou trois lampes de magasin seront correctes si vous voulez juste démarrer des plantes à l'intérieur et les déplacer alors à l'extérieur pour les développer dans une petite serre. Elles peuvent être achetées avec des ampoules pour environ $10 ou sans ampoules pour environ $8. Essayez de les trouvez en promotion. Utilisez une ampoule de type Blanc Froid et une de type Chaude dans chaque lampe pour obtenir le meilleur spectre de lumière possible pour la croissance des plantes. Ne pas utiliser les ampoules très chères de type Grow Lux, car elles ne produisent pas autant de lumière, et donc ne fonctionnent pas aussi bien dans la plupart des situations (allez savoir). Si le Blanc Froid est tout ce que vous pouvez trouver, ou que vous pouvez vous offrir, utilisez les. Elles fonctionnent très bien, et sont de loin les meilleurs marchés. (Environ $1-2.).

Culture en étagère

Le jardinage en étagère avec des lampes fluorescentes pourrait être la tendance du futur, car les matériaux sont peu coûteux, et facile à obtenir. Les lampes fluorescentes sont géniales pour le jardinage d'étagère. Dans ce système, beaucoup d'étagères peuvent être placées, les unes au-dessus des autres, et des lampes fluorescentes sont utilisées sur chaque étagère. Certaines étagères ont 24 heures d'éclairage; certaines autres en ont 12 heures (pour la floraison). Avoir deux zones est ce qu'il y a de mieux, avec peut-être avec une autre consacrée au clonage et à la germination des graines.

Le jardinage en étagère suppose que vous allez garder toutes les plantes 3 mois ou moins jusqu'à la maturité, ainsi toutes les étagères doivent être espacées de 1-1,20m. Moins de lumière est nécessaire quand vous avez des plantes qui sont gardées si peu et forcées à arriver à maturité plus tôt.

Un inconvénient du jardin en étagère de ce type est que cela demande beaucoup de temps pour ajuster la hauteur des lampes tous les jours, et il est plus difficile de prendre des vacances pendant même une semaine sans entretenir le jardin. Ceci s'applique principalement à l'étape végétative, quand les plantes grandissent jusqu'à 3 cm par jour. Les lampes sur les étagères de floraison ne sont pas ajustées aussi souvent.

Normalement, les lampes devraient être gardées à moins de 5 cm du haut des plantes, avec les plantes disposées de telle façon qu'elles deviennent progressivement plus grandes avec l'extrémité des lampes qui montent, de sorte que toutes les plantes sont à cette distance de 5 cm. Ce n'est qu'un idéal, et si vous partez en vacances, ajustez les lampes de sorte que vous soyez sûr que les plantes ne pourront pas pousser jusqu'aux lampes dans cette période. Si assez de lampes fluorescentes sont utilisées pour saturer complètement l'étagère de lumière, le problème d'espacement ne produira pas des plantes toutes frêles. Elles pousseront simplement plus lentement si les lampes ne sont pas très proches d'elles.

Une alternative est d'utiliser des lampes fluorescentes pour le clonage ; la germination et la croissance précoce des plantes sur l'étagère supérieure d'un placard, passez ensuite aux HPS pour la grosse croissance végétative et/ou la floraison dans la partie principale du placard.

Placez la HPS de telle façon qu'elle n'ait pas besoin d'ajustement, au plus haut point possible dans le placard ou la salle. La plupart des installations de HPS ne nécessiteront pas l'ajustement de la hauteur de la lampe. Attachez la lampe simplement au-dessous de l'étagère ou du plafond aussi haut que possible, et si vous voulez avoir quelques plantes plus proches d'elle, mettez-les sur une étagère temporaire, une boîte ou une table pour les rapprocher de la lampe.

Une étagère est tout ce qui est nécessaire avec ce type d'installation, de préférence au moins 38 cm de large, jusqu'à environ 60 cm maximum. Cette partie doit être peinte d'un blanc très lumineux, ou être couverte de feuille d'aluminium, le côté mat vers l'extérieur pour refléter la lumière vers les plantes. (Le côté mat empêche d'avoir des points "chauds" ; il réparti mieux la lumière.) Peignez aussi en blanc l'étagère. Ou, utilisez du Mylar aluminisé, une couverture de survie, ou n'importe quel matériel argenté. Ne pas utiliser des miroirs, car le verre absorbe la lumière.

Accrochez les lampes de magasin à des chaînes et assurez-vous que vous pouvez les ajuster avec des crochets ou un autre type de mécanisme pour qu'elles puissent être gardées à tout moment aussi proche des plantes que possible (2.5-5 cm). Si les lampes sont trop loin des plantes, les plantes pourraient pousser sous forme de longues, et frêles tiges essayant d'atteindre la lampe, et elles ne produiront pas autant de tête à maturité. C'est dû à une distance inter nodale beaucoup plus longue. C'est la longueur de la tige entre chaque ensemble de feuilles. Si elle est plus courte, il y a plus d'entre-noeuds, donc plus de branches, ainsi une plante qui fournit plus de têtes dans moins d'espace au moment de la récolte.

Le jardinage en étagère appelé parfois sous le nom de Mer Verte, parce que de nombreuses plantes sont cultivées ensembles proches les unes des autres, créant une couverture verte que l'ont fait pousser et fleurir rapidement, et la récolte suivante est commencée en même temps dans une zone séparée de lumière constante. Les clones sont cultivés dans une étagère avec une lumière constante, jusqu'à ce qu'ils commencent à bien se développer d'un point de vue végétatif, et puis ils sont placés sur une étagère de 12 heures de jour pour fleurir.

La lumiére

À l'intérieur, 20000 lumens par mètre carré est le plus bas que vous pouvez aller. Si vous allez sous cette limite, la croissance des plantes n'ira pas certainement aussi rapidement que possible, et la longueur d'entre-nœud/de tige augmentera. De plus, la distance de lumière aux plantes sera beaucoup plus critique. Des ajustements quotidiens des lampes seront nécessaires, ce qui signifie que vous n'aurez aucune vacance.

25000 lumens par mètre carré devraient être un bon objectif, et 30000 est optimal si vous allez injecter du CO2 (on reviendra sur cela plus tard).

Les lampes à décharges de forte intensité (HID) sont la meilleure solution pour la plupart des cultivateurs d'intérieur. Les lampes HID viennent sous 3 formes de base : Sodium à Haute Pression (HPS), Halogénure de Métal (MH) et Vapeur de Mercure (MV). L'halogénure de métal a un spectre amélioré, et une intensité plus élevée que la Vapeur de Mercure. Le HPS est une sorte de lumière jaunâtre, peut-être un peu rose ou orange. La même chose que certains réverbères.

Les lampes HPS peuvent être utilisées pour faire pousser une culture du début à la fin. Les tests prouvent que la récolte au HPS sera mature 1 semaine plus tard qu'une récolte semblable sous MH, mais elle aura une plus grosse récolte, aussi il vaut mieux attendre une semaine supplémentaire.

Les plus simples HID à acheter, et les moins chères au commencement sont les lampes fluorescentes et celles aux vapeurs de mercure. Les lampes au mercure produiront environ 8000 lumens pour 175 watts, et 150 watts de HPS produisent environ 15k lumens, donc les HPS sont presque deux fois aussi efficace. Mais le spectre de couleur des lampes au mercure n'est pas aussi bon. Les HPS sont riches en rouge, ce qui fonctionne bien pour la floraison, alors que l'halogénure de métal est riche en bleus, nécessaire pour une meilleure croissance végétative. Malheureusement, les lampes au mercure fournissent le plus mauvais spectre pour la croissance des plantes, mais sont très peu coûteuses à acheter. Elles ne sont pas recommandées, à moins que vous les trouviez gratuitement, et même là, l'électricité/les problèmes d'efficacité sont supérieures aux coûts initiaux économisés.

Les HPS de 400 watts produiront environ 45k lumens. Pour chaque 500 watts d'utilisation continue, vous consommerez environ $20 par mois d'électricité, donc il est évident qu'une lampe prenant la moitié de la puissance pour produire les mêmes lumens (ou deux fois les lumens au même niveau de puissance) se payera d'elle-même en un an environ, et par la suite, l'économie continuera. C'est un simple calcul de coût initial versus les frais d'utilisation, et cela ne tient pas compte de la croissance plus rapide et du rendement accru que la lampe HPS vous donnera, en raison d'une plus grande quantité de lumière disponible. Si ceci est factorisé dans le calcul, la lampe HPS se payera elle-même avec la première récolte, quand comparée aux lampes au mercure ou aux lampes fluorescentes, puisqu'elle est au moins deux fois plus efficace et fait se développer des fleurs plus rapidement et plus grosses.

Marée Verte

La marée verte (" Sea of Green ", SOG) est la théorie de moissonner un grand nombre de petites plantes, arrivées tôt à maturité pour obtenir plus rapidement une récolte de têtes. Au lieu de cultiver quelques plantes pendant une plus longue période, dans le même espace on cultive beaucoup de plus petites plantes qui fleurissent plus rapidement et dans moins de temps. Ainsi, moins de temps est nécessaire entre chaque récolte. C'est important pour vous quand la facture d'électricité tombe chaque mois. Une récolte peut être commencée tandis qu'une autre est en maturation, et une récolte continue, tout au long de l'année, peut être maintenue. 36 plantes par mètre carré est un bon début pour les jeunes plants. 9 plantes par mètre carré permettra un grand espace pour que chaque plante développe un gros niveau supérieur, mais ne permettra pas beaucoup d'embranchement inférieur. C'est acceptable puisque c'est à l'intérieur, ces branches inférieures sont toujours ombragées de toute façon, et ne se développeront pas très bien à moins qu'une lumière et un espace additionnels ne soient fournis. Le cultivateur d'intérieur se rend compte rapidement que les plantes qui sont trop grandes ne produisent pas assez pour rendre intéressant le temps de développement supplémentaire. Une exception à cette règle est si on prévoit que les plantes devront aller dehors à un certain moment, et on suppose que le problème de lumière/ombrage ne sera pas un facteur rendu là.

Les plantes, si démarrées en même temps, devraient créer ce qui s'appelle la canopée qui capture la plus grande partie de la lumière à la cime des plantes. Peu de lumière pénétrera au-dessous de ce niveau, puisque les plantes sont très serrées. Le jardinier essaye de se concentrer sur la cime de la plante, et utilise la lumière et l'espace le mieux possible, dans aussi peu d'heures que possible. L'utilisation d'une clôture en nylon pour les volailles ou un treillis semblable étendu sur la canopée soutiendra les plantes quand elles commenceront à se plier sous le poids des lourdes têtes du sommet. Des pieux peuvent aussi être utilisés, mais ils ne sont pas aussi simples à installer pour les plantes au milieu et en arrière de la salle, où elles sont plus difficiles à atteindre.

Il est compréhensible de vouloir de grosses plantes, puisqu'elles produiront plus par plante, mais il vaut habituellement mieux avec un espace limité, cultiver de plus petites plantes qui arriveront à maturité plus rapidement et se maintiennent dans des plus petits espaces. La marée verte a été développée en Hollande. Au lieu de faire tenir de grosses plantes dans cette petite pièce, faites tenir 12 petites sur une étagère au-dessus de 12 autres petites plantes. Ces plantes prennent seulement 3-4 mois pour arriver à maturité de la germination à des têtes matures, et la récolte a lieu continuellement, puisqu'il y a une zone consacrée au développement végétatif et une à la floraison, donnant des récoltes tous les 45-60 jours.

Ce n'est pas la taille de la plante, mais la maturité et la qualité du produit qui compte. Deux fois autant de plantes développées à moitié rempliront l'espace de développement deux fois aussi vite, ainsi les récoltes ont lieu presque deux fois aussi souvent. Devenez bon pour sélectionner les plantes à floraison précoce, et multipliez seulement celles qui sont de la meilleure qualité.

Des récipients carrés de 15 cm permettront d'avoir 36 plantes par mètre carré. Vous pouvez également mesurer par la taille de votre plateau de pousse (pour la culture hydroponique passive) ; J'aime les boites de litières pour chat. ($3 chaque chez Target) Planté avec 36 par mètre carré, (pour les plantes végétatives) un placard de 1 mètre carré supportera 48 plantes sur une étagère. Dans mon cas, j'emploie des cubes de 10 cm en Rockwool qui tiennent dans les litières pour chat à raison de 12 cubes par litière. Je peux avoir 5 litières sur une étagère supérieure d'un placard de 1 mètre carré, cela fait donc 60 jeunes pousses sur une petite étagère !

Pour faire fleurir à l'intérieur, 9 plantes par mètre carré est un bon principe de base pour la marée verte. Si peu de plantes sont cultivées dans cet espace, cela leur prendra plus longtemps pour remplir l'espace, donc plus d'électricité et de temps seront consacrés pour créer la même quantité de produit. Si le cultivateur essaye d'avoir plus d'une plante par pied, il constatera rapidement que les plantes aussi serrées tendent à être plus de la tige que de la tête, et toute la récolte peut être réduite, soyez donc prudent.

Il est bon d'éviter " d'étêter " vos plantes si vous voulez qu'elles poussent aussi rapidement que possible. Il vaut mieux juste faire pousser 2 ou 4 fois plus de plantes, puisqu'elles produiront plus, plus rapidement, dans le même espace. Aussi, " entrainer " les plantes avec des attaches est une bonne manière de les étoffer un peu. Prenez simplement n'importe quel type d'attache en plastique ou en papier et enroulez la autour du haut de la plante, puis tirer dessus jusqu'à ce que la cime soit pliée à 90-180 degrés et attachez la alors à la tige principale un peu plus bas sur la plante. Faites ceci pendant une semaine et puis libérez la plante de son entrave. La plante peut être entrainée de cette façon pour prendre moins d'espace vertical et pour se développer d'une manière plus touffue, pour remplir l'espace de culture et pour forcer les branches inférieures à se développer vers le haut et pour qu'elles rejoignent la canopée. Cette technique profite du fait que si le sommet est tiré, cela crée une réaction hormonale chez la plante qui la fait s'étoffer au niveau de tous les entrenœuds inférieurs.

La marée verte nécessite de faire pousser pour récolter le cola principal (la cime) de la plante. Les branches inférieures sont taillées pour augmenter la circulation d'air sous la " couverture " des sommets qui se développent. Utilisez ces tailles pour les clones, car ils sont la partie la plus facile de la plante à enraciner. C'est également la partie la plus rapide de la plante à se régénérer après que la floraison se soit produite.

Germination

Faites germer les graines dans un sol stérile (pour les plantations extérieures) ou un milieu hydroponique de Rockwool ou de vermiculite. NE PAS (!) utiliser un cube Jiffy #7 pour faire germer les graines. Des essais et l'expérience ont montré que ces cubes de tourbe ne fonctionnent pas bien et stoppent la croissance des plantes. Planter dans de la vermiculite donne tellement d'oxygène à la plante, et est si facile pour que les racines se développent, que les plantes semblent être déjà assez grosses 1 semaine après la germination !

Gardez les constamment humides, en plaçant les graines dans des récipients de 50 cl remplis de vermiculite avec des trous dans le fond, placez-les dans un plateau d'une faible solution d'éléments nutritifs, riches en P. Les cubes Rockwool fonctionnent également extrêmement bien. Quand la graine pousse, placez les cubes de Rockwool dans de plus grands cubes de Rockwool. Aucun rempotage ou transplantation, et aucune préparation du sol !

Vous pouvez faire germer des graines dans une serviette de papier. Cette méthode est difficile ; il est facile d'endommager les racines si elles se dessèchent, ou si la plante est plantée trop tard après la germination. Les serviettes de papier se dessèchent VRAIMENT RAPIDEMENT ! Placez la serviette de papier dans un bol, saturé avec une faible solution d'éléments nutritifs (pas trop !), et couvrez avec un film plastique pour empêcher le desséchement. Mettez le bol dans un endroit chaud ; au-dessus d'une gazinière, d'un chauffe-eau, ou au-dessus de lampes chaudes. Couvrez avec du papier noir pour empêcher que la lumière n'entre. Vérifiez toutes les 12 heures et plantez les graines germées avec le germe vers le haut (si possible) dans un milieu de culture dès que le germe sort de la graine de 2 mm ou plus. Utilisez une pince à épiler, et ne touchez pas le germe.

Transplantez le moins possible en faisant germer dans le même récipient que celui dans lequel vous avez l'intention de faire pousser la plante pendant un certain temps. Plantez simplement dans de la vermiculite ou du Rockwool. Vous serez stupéfié des résultats ! Un taux de germination de 90% est courant avec cette méthode, par rapport à 50% ou moins avec des cubes Jiffy. (Vos résultats peuvent varier.)

Un engrais 5-55-17 tel que le Peters Professional stimulera la croissance des racines de la graine en germination et des nouvelles plantes. Utilisez une solution très diluée, dans de l'eau distillée, environ 1/3 de la force normale, et maintenez la température entre 72-80 degrés. Les températures chaudes sont très importantes. De nombreux cultivateurs éprouvent un bas taux de germination si les températures sont hors de cette gamme. Un tapis de chauffage placé en dessous peut être nécessaire, ou une étagère constamment chauffée par une lumière peut faire l'affaire, mais faites d'abord le test avec quelques graines, avant d'y consacrer la culture des années à venir. Aucune lumière n'est nécessaire et peut ralentir la germination. Couvrez les graines en germination de papier noir pour empêcher la lumière d'entrer. Placez les plantes dans la lumière une fois qu'elles poussent.

Prévoyez de ne transplanter qu'une fois ou deux avant la récolte. Utilisez les plus grands récipients possibles pour l'espace et le nombre de plantes que vous prévoyez de cultiver. Les plantes souffriront si elles sont constamment transplantées et cela retardera la récolte. Vous aussi vous souffrirez, de trop de travail ! 13 bouteilles en plastique de 2 litres remplies de vermiculite/de perlite tiendront dans une litière pour chat, et n'exigeront pas une transplantation pour la première récolte, si vous avez l'intention de faire de la culture hydroponique. Transplantez-les pour une deuxième récolte régénérée.

Percez des trous dans le fond des récipients et remplir derniers pouces du dessus de vermiculite seulement, pour commencer des graines ou pour accepter des greffes de jeunes plants. Puisque la vermiculite garde bien l'eau, conduit l'eau, mais ne garde pas trop d'eau, les racines ont toujours une bonne quantité d'oxygène, même si ils sont posés dans un plateau complètement rempli d'eau. Un engrais à base de peroxyde d'hydrogène est employé pour apporter l'oxygène supplémentaire aux plantes quand les plateaux sont gardés plein en permanence. On peut permettre à l'eau de s'écouler après chaque arrosage, avant que la nouvelle solution soit ajoutée. Ceci permet aux racines des plantes de sécher légèrement, et de s'assurer qu'elles ont assez d'oxygène.

Utilisez le terreau d'empotage de marque SuperSoil, car il est excellent et stérilisé. Si vous vous voulez absolument utiliser de la terre du jardin, stérilisez-la dans le micro-onde ou le four jusqu'à ce qu'ils deviennent embués. (NON RECOMMANDÉ) stérilisez les récipients avec une solution d'eau de javel, particulièrement s'ils ont été utilisés lors d'une saison précédente pour une autre plante.

Développment végétatif

Une fois que germée, la plante commence son développement végétatif. Ceci signifie que la plante fera de la photosynthèse autant que possible pour grossir et pour multiplier les pousses à chaque paire de feuilles. Une pousse est la partie qui peut être clonée ou propagée asexuellement. Elles sont situées à la cime de la plante, et à chaque entre-nœud principal. Si vous " étêtez " la plante, elle développera deux pousses au-dessus. Si vous étêtez chacune de ces dernières, vous ferez se développer 4 pousses au-dessus de la plante. (Puisque cela prend du temps pour que la plante guérisse et récupère du trauma de la taille, il est plus rapide de cultiver 4 plantes plus petites et de ne pas les étêter du tout. Ou faites pousser 2 plantes, et " entrainez-les " pour remplir le même espace. C'est-ce que constatent la plupart des cultivateurs)

Toutes les plantes ont une étape végétative où elles se développent aussi rapidement que possible après que la plante est d'abord germée. Il est possible de faire pousser des plantes sans une période d'obscurité, et d'augmenter la vitesse à laquelle elles se développent par 15-30 fois. Les plantes peuvent être cultivées en " mode " végétatif indéfiniment. Il incombe au jardinier de décider quand forcer la plante à fleurir. Une plante peut se développer de 30 cm à 3 m avant d'être forcée à fleurir, il y a donc beaucoup de latitude ici pour que chaque jardinier gère le jardin selon ses objectifs et l'espace disponible.

Une solution de 20-20-20 avec des traces de minerais est utilisée pour la culture hydroponique et dans pour faire pousser sans interruption sous des lumières. Miracle Grow Patio ou RapidGrow sont de bons engrais pour ça. Un engrais riche en P tel que l'engrais 5-50-17 de Peters est utilisé pour la floraison et les arbres fruitiers quand commencent des journées de 12 heures. Les sels d'Epsom (1tsp) devraient être utilisés dans la solution pour apporter du magnésium et du soufre. Des oligoéléments sont nécessaires aussi, si votre engrais n'en contient pas. Miracle Grow Patio contient ces oligoéléments, et est fortement - recommandé.

Gardez les lumières allumées sans interruption pour les jeunes pousses, puisqu'elles n'ont besoin d'aucune période d'obscurité comme les plantes plus matures. Vous n'aurez pas besoin d'un temporisateur à moins que vous vouliez garder les lampes éteintes pendant un certain temps chaque jour. Essayez d'éclairer les plantes pendant 18 heures ou plus, ou sans interruption à ce moment-là.

Pliez dans les deux sens la tige des jeunes plantes pour les forcer à épaissir et se renforcer. Les tiges toutes frêles ne peuvent pas supporter la croissance d'une grosse floraison. Un ventilateur oscillant pour l'intérieur réduira l'humidité sur les feuilles et améliorera aussi la force de la tige. L'importance de la circulation d'air intérieure ne pourra jamais être mise assez en avant. Elle exercera les plantes et les renforcera, tout en réduisant de nombreux les risques de problèmes qui pourraient ruiner votre récolte.

SOLUTION HYDROPONIQUE VEGETATIVE, par gallon:

Miracle Grow Patio (contient des oligoéléments) 1 cuillère à café

Sels d'Epsom 1/2 cuillère à café

Urine Humaine (OPTIONEL - peut créer des mauvaises odeurs à l'intérieur.) ¼ de tasse

Engrais Oxygen Plus (OPTIONEL) 1 cuillère à café

Cette solution vous assurera que vos plantes obtiennent tous les éléments nutritifs importants, et procurera également à vos plantes assez d'oxygène pour une bonne croissance des racines, et du nitrate de potassium pour de bonnes qualités de combustion. Un autre bon mélange pour la PHASE de CROISSANCE est 1/4 de cuillère à café d'engrais Peters 20/20/20 par gallon de l'eau, avec des oligoéléments et de l'Oxygen Plus, ou une émulsion de poissons. L'émulsion de poissons est super en serre ou à l'extérieur, où les odeurs ne sont pas un problème, mais ce n'est pas recommandé pour l'intérieur, en raison de sa forte odeur.

Floraison

La plante sera conduite à produire des fruits ou fleurir avec des cycles d'obscurité de 11 à 13 heures qui simulent l'hiver approchant en automne alors que les jours deviennent plus courts. Par conséquent, il est bon à l'intérieur d'avoir deux zones séparées ; une qui est utilisée pour l'étape végétative initiale et une qui est utilisée pour la floraison et le murissement. Il n'y a besoin de rien d'autre en dehors de s'assurer que le cycle d'obscurité pour la floraison soit vraiment noir sans interruptions légères, car ceci peut stopper la floraison pendant des jours ou des semaines.

Une fois que la plante est assez grande pour fleurir (30 cm ou plus), des périodes d'obscurité sont nécessaires pour que la plupart des plantes fleurissent et produisent des fruits. Ceci imposera de mettre la lampe sur un minuteur, pour créer des périodes d'obscurité ininterrompues, régulières et précises. En serre, le même effet peut être créé en été (longues journées) en la couvrant d'une couverture pour faire de plus longues périodes de nuit. Un programme strict de couverture des plantes à 20h et de les découvrir à 8h du matin pendant 2 semaines mettra vos plantes sur un cycle de floraison. Après les 2 premières semaines, le programme peut être moins strict, mais il sera toujours nécessaire de continuer cette routine pour que les plantes fleurissent complètement sans retourner à un développement végétatif.

Dehors, au printemps et à l'automne, les nuits sont suffisamment longues pour déclencher la floraison à tout moment. Déplacez simplement les plantes de l'intérieur vers l'extérieur à ces périodes, et les plantes fleuriront naturellement. Vers la fin d'été, avec l'automne approchant, il peut être nécessaire de forcer la floraison seulement les deux premières semaines, et par la suite les nuits se rallongeant rapidement feront le reste.

Donnez aux plantes fleurissantes un engrais riche en P et laissez-les sur un régime strict de 12 heures sans lumière, ou pas plus qu'une pleine lune pendant le cycle d'obscurité. 13 heures de lumière, et 11 d'obscurité peuvent augmenter la taille des fleurs tout en permettant toujours à la plante d'entrer dans le mode de floraison. Utilisez de plus longues périodes sombres pour accélérer la maturité vers la fin du cycle de floraison si la vitesse est importante pour vous. (8-10 jours) Cependant ceci réduira la production totale.

Deux étagères peuvent être employées, chacune identique à l'autre, si un jardinage d'intérieur complet est désiré. Les lumières d'une étagère sont allumées pendant 12-13 heures, et une est allumée sans interruption. Les plantes sont démarrées dans la lumière continue, et sont déplacées vers l'autre étagère pour les amener à la floraison après plusieurs semaines. Cette étagère de floraison devrait être plus grande que l'étagère " végétative ", de sorte qu'elle puisse accepter de plus grandes plantes. Sinon, quelques plantes peuvent être portées à l'extérieur s'il n'y a pas assez d'espace sur l'étagère de floraison pour celles dont la récolte est proche.

Un rideau serré léger peut être fait à partir de vinyle noir, ou de tout autre matériau opaque d'un côté, et réfléchissant de l'autre pour refléter la lumière jusqu'aux plantes. Ce rideau peut être attaché avec une corde pour l'enrouler pendant le travail sur le jardin, et peut être fixé avec du velcro dans le bas pour maintenir une parfaite étanchéité à la lumière intérieure ou extérieure. Si l'étagère est placée vraiment en hauteur, elle ne sera pas très visible, et s'adaptera à toute chambre. Les visiteurs ne la remarqueront jamais à moins que vous leur montriez, puisqu'elle est au-dessus de la ligne du regard, et aucune lumière n'est émise.

Les plantes en floraison aiment les engrais très riches en P, telles que 5-50-17, mais 10-20-10 devrait faire l'affaire. Des engrais devraient être ajoutés à chaque arrosage en début de floraison.

Des oligoéléments sont nécessaires aussi ; essayez de trouver des engrais qui en contiennent, ainsi vous n'aurez pas à utiliser un apport d'oligoélément en plus. Les magasins de bricolages vendent des solutions d'oligoélément riches en fer pour les carences des pelouses, et celles-ci peuvent être adaptées pour la culture des herbes. Les prix de ces engrais produits en série sont sensiblement meilleur marché que les engrais hydroponiques spécialisés vendus dans les magasins de jardinage d'intérieur, et semblent très bien fonctionner.

SOLUTION DE FLORAISON HYDROPONIQUE, pour 3.5L :

Une cuillère à café d'engrais riche en P, tel que 15-30-15, ou 5-50-17, etc.

1/2 cuillère à café de sels d'Epsom

1 cuillère à café d'engrais Oxygen Plus (facultatif)

1 cuillère à café d'oligoélément

Je ne peux pas assez souligner à quel point il est important que pendant la PHASE DE FLORAISON, la période de nuit ne doit pas être interrompue par de la lumière naturelle. Cela retarde le développement de la fleur dû aux hormones de la plante qui réagissent à la lumière. Si vous devez travailler sur les plantes pendant cette période, ne permettez pas plus de lumière que celle d'une pleine lune TRÈS pâle pendant moins de 5 minutes. Restreignez la taille au minimum pendant l'entière PHASE DE FLORAISON.

Une lumière verte peut être employée pour travailler dans le jardin au cours de la période d'obscurité sans aucunes réactions négatives des plantes. Celles-ci sont vendues sous le nom de lumières de sécurité de pépinière, mais n'importe quelle ampoule verte devrait être CORRECTE. Il est mieux de programmer les heures d'obscurité à un moment où vous n'auriez normalement pas à visiter le jardin. Personnellement, j'aime que mon jardin soit éclairé de 19h à 7h du matin, cela me permet de visiter le jardin la nuit après le travail et le matin avant le travail, et toute la journée, alors que je suis trop occupé pour m'en inquiéter, il est au calme et éteint, fleurissant bien…

Des plantes fleurissantes ne devraient pas être pulvérisées car ceci favorise les moisissures et la pourriture. Réduisez l'humidité à l'intérieur pendant la floraison, en effet c'est le moment le plus sensible pour les plantes à cet égard.

Un début de floraison peut être remarqué 1-2 semaines après avoir être passé à des jours de 12 heures. Recherchez 2 poils blancs émergeant d'un petit secteur à bulbe situé à chaque entre-nœud. C'est la manière la plus facile de découvrir les femelles. Vous ne pouvez pas différencier un mâle d'une femelle par sa taille, ou son épaisseur.

3-6 semaines après avoir changé la lumière, vos plantes seront couvertes de ces pistils blancs émergeant de chaque extrémité de la plante. Elle en sera littéralement couverte. Ce sont les fleurs, car elles continuent à se développer et à couvrir la plante. Certaines plantes feront ceci indéfiniment jusqu'à ce que les lumières soient ramenées au cycle précédent encore une fois. Quand vous vous sentez prêt à voir les fleurs existantes devenir matures (vous sentez que la plante a assez de fleurs), passez à 8-10 heures de lumière. À partir de là, la plante commencera à mûrir rapidement, et devrait être prête à être récoltée en 2 ou 3 semaines. L'alternative, est de permettre à la plante de mûrir avec la durée de jour naturelle qui est disponible à l'extérieur, ou de garder les plantes sur un régime constant de 12 heures pour le processus de floraison complet, cela peut augmenter la production, mais prend plus longtemps.

Les plantes peuvent être fleuries en extérieur pour les étapes finales, même si les journées sont trop longues pour que la floraison normale se produise. Une fois que la plante a presque atteint le développement floral maximal, elle est allée trop loin pour retourner rapidement à une croissance végétative, et la floraison finale se produira sans problème. Ceci libérera le précieux espace d'intérieur du haut plus tôt, pour la prochaine série de clones à fleurir.

Guettez le moment où les poils blancs deviennent rouge, orange ou brun, et où les fausses poches de graine (vous avez retiré les mâles, n'est-ce pas ?) se gonflent de résine. Quand la plupart des pistils ont changé de couleur (~80%), les fleurs sont mûres pour la récolte.

Ne touchez pas ces bourgeons ! Ne touchez que les grandes feuilles si vous voulez inspecter les têtes, car le THC viendra se coller sur vos doigts et cela réduira la production si elles sont mal manipulées.

La culture hydroponique

La plupart des cultivateurs rapportent qu'un système hydroponique fera pousser les plantes plus rapidement qu'un milieu de terreau, avec la même génétique et les mêmes conditions environnementales. Ceci peut être dû à une attention plus particulière et un plus grand contrôle des engrais, et à plus d'accès à l'oxygène. Les plantes peuvent respirer plus facilement, et, donc prendre moins de temps pour se développer. Un rapport a signalé que des plantes démarrées dans le sol ont fleuri 2 semaines après les plantes démarrées de manière hydroponique !

La croissance rapide permet une maturité précoce et un temps de développement total plus court par récolte. Aussi, avec des mélanges de terreau, la croissance des plantes tend à ralentir quand les plantes deviennent limitées par leurs racines. La culture hydroponique procure une croissance rapide et constante sans pauses due au choc des transplantations et élimine la main-d'œuvre/les matériaux de rempotage si du Rockwool est utilisé. (Fortement - recommandé !)

Les systèmes hydroponiques de loin les plus faciles à employer sont les systèmes de mèche et de réservoir. Ceux-ci désigné sous le nom de méthode hydroponique passive, parce qu'ils n'exigent aucun système de distribution d'eau sur une échelle active (pompe, drain, compteur de débit). La base de ces systèmes est que l'eau va se rendre là où vous la voulez si le milieu et les conditions sont corrects.

Le système de mèche demande plus d'implication que le système de réservoir, puisque les mèches doivent être coupées et placées dans les pots, des trous adéquates doivent être percés dans les pots, et une entretoise doit être créée pour placer les plantes au-dessus du réservoir d'eau du dessous. Ceci peut être aussi simple que deux seaux, un à l'intérieur de l'autre, ou une pataugeoire de bébé avec des briques pour que les pots reposent dessus, les élevant hors de la solution d'éléments nutritifs.

Je trouve que l'installation à mèche demande de travail que le système de réservoir. L'installation initiale est compliquée avec les mèches, et les plantes reposent plus haut dans la pièce, occupant un espace vertical précieux. La base sur laquelle le pot repose peut ne pas être très stable comparée à un système de réservoir, et une plante frappée ne sera jamais comme une plante intacte, due au stress et au choc pour le rétablissement.

Le système de réservoir a seulement besoin d'un bon milieu adapté à la tâche, et d'un bac pour y faire reposer un pot. Si des plaques de Rockwool sont utilisées, une demi-plaque de 30 cm de Rockwool tient parfaitement dans une litière pour chat. Les racines s'étendent horizontalement ce qui est très souhaitable et elles ont beaucoup de place pour se développer. Les plantes cultivées de cette manière sont très robustes parce qu'elles obtiennent beaucoup d'oxygène au niveau des racines. Les plantes cultivées avec la culture hydroponique du réservoir se développent à une vitesse à peu près identique à celle des mèches ou d'autres méthodes hydroponiques actives, avec beaucoup moins d'effort nécessaire, puisqu'elle est de loin la plus simple des méthodes hydroponiques. Les plantes peuvent être arrosées et alimentées en versant simplement la solution dans le réservoir tous les quelques jours. Les bacs prennent un espace vertical très faible et sont faciles à manipuler et à déplacer.

Dans une méthode hydroponique traditionnelle, des pots sont remplis de mélange de lave/vermiculite de 4 pour 1. De la chaux de Dolomite est ajoutée, une cuillère à café pour 4L de milieu de culture. Ce milieu fera circuler l'eau et la stockera, mais il a aussi une excellente capacité de stockage d'air et drainage aussi. Il n'est cependant, pas très réutilisable, car il est difficile de le récupérer et de le stériliser après la récolte. Utilisez de la lave de petite taille, 1 cm de diamètre, et rincez la poussière, à plusieurs reprises, jusqu'à ce que la majorité soit partie. Mouillez la vermiculite (dangereuse à sec, portez un masque) et mélangez dans les pots .Les pots carrés contiennent plus que les ronds. La vermiculite se tassera après un arrosage répété à partir du dessus, n'arrosez à partir du dessus que de temps en temps pour retirer tous les dépôts de minerai, et mettez plus de vermiculite sur le dessus qu'au fond. Percez des trous dans le fond des pots, et ajoutez de l'eau dans le bac. Elle montera jusqu'aux racines et les plantes auront tous ce qu'elles veulent pour s'épanouir.

Le réservoir est rempli avec 4-8 cm d''eau et peut diminuer entre chaque arrosage. Si possible, utilisez moins de solution et arrosez plus souvent, pour amener plus d'oxygène aux racines plus rapidement au cours du temps. Si vous partez en vacances, remplissez simplement les réservoirs complètement jusqu'en haut, et les plantes seront arrosées pendant au moins 2 semaines.

Un milieu hydroponique vraiment génial est la mousse florale d'Oasis. Percez y de nombreux trous pour l'ouvrir un peu, et démarrez dedans les plantes/clones, déplacez le cube de mousse dans du Rockwool plus tard pour les étapes de plus grande croissance. Beaucoup préfèrent la mousse florale, car elle est inerte, et n'ajoute aucun facteur de pH. Elle est chère cependant, et tend à s'émietter facilement. Je ne suis pas également sûr qu'elle soit très réutilisable, mais elle semble être un article populaire dans les jardineries d'intérieur.

La plantation peut être facilitée avec les médias hydroponiques qui demandent peu pour être mis en place comme le Rockwool. Des cubes en Rockwool peuvent être réutilisés plusieurs fois, et sont conçus pour la culture hydroponique. Quelques avantages de Rockwool sont qu'il est impossible de mettre trop d'eau et il n'y a aucune transplantation .Placez simplement le cube des plantes sur un plus grand cube en Rockwool et profitez du temps libre supplémentaire.

Certains préfèrent économiser en n'achetant pas du Rockwool et préfèrent passer du temps à planter dans du terreau ou des milieux hydroponiques tels que le mélange de vermiculite/lave. La perlite est bonne, car elle est très légère. La perlite peut être employée au lieu ou en plus de la lave, qui doit être rincée et est beaucoup plus lourde.

Mais le Rockwool a de nombreux avantages qui ne sont pas appréciés jusqu'à ce que vous passiez des heures à faire autre chose ; pensez-y bien. Il n'est pas très cher, et il est réutilisable. Il est plus stable que la mousse florale, qui craque et poudre facilement. Le Rockwool contient 10 fois plus d'eau que le terreau, pourtant il est impossible de "noyer" la plante, parce qu'il maintient toujours un pourcentage élevé d'air. Encore mieux, aucun besoin de transplantation ; placez simplement un cube de démarrage dans un cube Rockwool de pousse, et quand la plante devient très grosse, placez ce cube sur une plaque de Rockwool. Puisque le Rockwool est facilement réutilisé à plusieurs reprises, le coût est divisé par 3 ou 4 récoltes, et finit par ne pas couter plus que la vermiculite et la lave, qu'il est beaucoup plus difficile de récupérer, stériliser et réutiliser en comparaison avec le Rockwool. La vermiculite est également très dangereuse quand elle est sèche, et pénètre dans les moquettes et dans l'air quand vous la touchez (même humide), puisqu'elle sèche sur les doigts et devient aéroportée. Pour cette raison, je ne recommande pas la vermiculite à l'intérieur.

Les inconvénients du Rockwool sont relativement peu nombreux. Il a un pH alcalin, donc vous devez employer quelque chose dans la solution d'éléments nutritifs pour le rendre acide (5.5) de sorte qu'elle amène le Rockwool de 7.7, à 6.5 (le vinaigre fonctionne bien.) Et il est irritant pour la peau si gardé sec, mais ce n'est pas un problème si humide.

Pour traiter préalablement le Rockwool pour planter, trempez-le dans une solution d'émulsion de poissons, une solution d'oligoéléments et de l'acide phosphorique (pour baisser le pH) pendant 24 heures, puis rincez-les. Ceci diminuera les problèmes de pH plus tard, car cela fait un effet tampon sur le PH du Rockwool, le rendant neutre.

La culture hydroponique devrait être utilisée à l'intérieur ou dans des serres pour accélérer la croissance des plantes, ainsi vous aurez plus de têtes en moins de temps. La culture hydroponique vous permet d'arroser les plantes quotidiennement, et ceci accélèrera la croissance. La principale différence entre la culture hydroponique et celle dans le terreau est que le " milieu " hydroponique est fait pour maintenir le taux d'humidité, mais s'écoule bien, de sorte qu'il n'y a aucun problème de trop d'arrosage lié à un arrosage continu. Aussi, les plantes cultivées hydroponiquement ne tirent pas les éléments nutritifs du sol, mais de la solution employée pour alimenter les plantes. La culture hydroponique réduit les risques d'accumulation minérale dans le sol, et du manque d'oxygène aux racines, ainsi le drainage n'est habituellement pas nécessaire avec la culture hydroponique.

La culture hydroponique vous permet d'utiliser de plus petits récipients pour une même taille de plante, en comparaison avec la culture dans le terreau. Un pot de 3L peut facilement amener une petite plante cultivée hydroponiquement jusqu'à maturité. Il serait difficile faire ça dans du terreau, puisque les éléments nutritifs sont rapidement épuisés et les racines manquent d'oxygène alors qu'elles prennent racine dans le sol. Ce problème ne semble pas se poser aussi rapidement avec les plantes hydroponiques, puisque les racines peuvent encore prendre des éléments nutritifs des solutions alimentées constamment, et le milieu transporte l'oxygène beaucoup plus aisément quand les racines deviennent limitées dans le petit récipient.

L'engrais est ajouté avec la plupart des arrosages, et permet au jardinier de réguler strictement quels éléments nutritifs sont disponibles pour les plantes aux différentes étapes de la croissance de plantes. L'arrosage peut être automatisé jusqu'à un certain degré avec un équipement simple et bon marché de système d'égouttement, donc profitez en si possible.

La culture hydroponique accélérera le temps de croissance, ainsi cela prend moins de temps pour récolter après avoir planté. Il semble raisonnable d'employer des techniques hydroponiques passives simples si possible. La culture hydroponique peut ne pas être souhaitable si vous faites pousser dehors, à moins que vous ayez une serre.

ATTENTION : Il est nécessaire de surveiller de près les plantes pour être sûres qu'elles n'aient jamais pu trop sécher dans le cas de la culture hydroponique, ou les racines seront endommagées. Si vous ne pourrez pas vous occuper du jardin quotidiennement, assurez-vous que les bacs soient remplis assez pour durer jusqu'à la prochaine visite, ou vous pourriez facilement perdre votre récolte.

Les méthodes hydroponiques plus traditionnelles (actives) ne sont pas décrites ici. Je ne vois aucun intérêt de rendre la chose plus difficile que cela doit l'être. Il est nécessaire de changer la solution tous les mois si vous la faites circuler avec une pompe, mais le système de réservoir élimine ce problème. Rincez juste le milieu une fois par mois environ pour empêcher les sels de s'accumuler en arrosant à partir du dessus du pot ou du cube de Rockwool avec de l'eau pure. Changez souvent les engrais pour éviter des carences chez les plantes. Je recommande l'utilisation de 2 engrais différents pour chaque phase de croissance, ou 4 engrais au total, pour diminuer des possibilités de n'importe quel type de carence.

Changez la solution plus souvent si vous notez que le pH descend rapidement (trop acide). En raison de l'échange cationique, la solution aura tendance à devenir trop acide avec le temps, et ceci fera rendra les éléments nutritifs indisponibles pour les plantes. Vérifiez le pH du milieu chaque fois que vous arrosez pour être sûr qu'un problème de pH ne se produit pas.

Des algues auront tendances à se développer sur le milieu avec une humidité plus élevé dans la culture hydroponique. Une plaque de Rockwool deviendra vert-foncé. Pour empêcher cela, utilisez la couverture en plastique avec laquelle le Rockwool est venu pour couvrir le dessus des plaques de Rockwool, avec des trous percés pour que les plantes en sortent. Il est facile de couper une plaque emballée de Rockwool en deux morceaux, et puis de couper l'extrémité du plastique de chaque morceau. Vous avez maintenant deux morceaux de plaque, chacune couverte du plastique excepté sur les extrémités elles-mêmes. Coupez maintenant 2 ou 3 perforations rectangulaires de 10 cm dans le dessus pour y placer des cubes, et placez chaque morceau dans un bac à litière propre. Maintenant vous êtes prêt à traiter le Rockwool comme décrit ci-dessus en prévision de la plantation.

Dans le cas d'une culture dans des pots, une couche de gravier dans le haut du pot peut aider à réduire la croissance d'algues, puisqu'il séchera très rapidement. Les algues ne sont que sales et laides ; elles ne causeront en réalité aucune complication avec les plantes.

Recyclage

Utilisez des pots faits à partir de récipients carrés tels que les grosses bouteilles d'eau en plastique, etc. Plus de plantes tiendront dans moins d'espace et auront plus de de place pour leur racines si des récipients carrés sont utilisés. Ceci fait de votre jardin un centre de recyclage, et vous économisez de l'argent.

Les bouteilles de soda de 2 litres fonctionnent vraiment bien, mais ne sont pas carrées. 13 de ces bouteilles tiendront dans un bac à litière pour chat, et elles permettront à une plante de 1m d'arrivée à maturité hydroponiquement. Si vous pouvez avoir 4 bacs à litière dans un placard, vous pouvez cultiver 52 plantes comme ça végétativement. Étalez-les davantage pour la floraison.

De vieux seaux, des récipients en plastique de 12-20 L (Usines de peinture et d'alimentation, essayez les poubelles des peintres et des restaurants), seaux de papier de peinture, vielles poubelles en plastique de toutes les tailles, et sacs poubelles ont tous été employés avec succès par des cultivateurs.

Ne pas utilisez les boites en carton de lait et de jus pour le réservoir de la culture hydroponique, puisqu'il est difficile de les stériliser, et elles introduisent des champignons dans vos plateaux de réservoir. Les matériaux inertes, tels que le plastique sont le mieux.

Assurez-vous de stériliser tous les récipients chaque fois avant de planter, avec une solution d'eau de javel de 2 cuillères à soupe pour 4L d'eau. Laissez le récipient et le milieu tel que le Rockwool tremper pendant plusieurs heures dans la solution avant de bien rincer complètement.

Planter en extérieur

La culture extérieure est la meilleure. Le cannabis extérieur est de loin le plus fort, puisqu'il obtient plus de lumière, il est naturellement plus robuste. Aucuns problèmes de fuite de lumière. Aucunes périodes d'obscurité qui vous gardent hors de votre pièce de culture. Aucunes factures d'électricité. La lumière du soleil tend à atteindre plus de la plante, si vous faites poussez en plein soleil. À la différence de la culture à l'intérieur, le pied de la plante sera presque autant développé que le haut.

En extérieur, en dehors d'une serre, il y a de nombreux facteurs qui peuvent détruire votre récolte. Les cerfs essayeront de les manger. Les tamias et les rongeurs aussi. Les insectes les habiteront, et le vent et la pluie peuvent réduire vos petites têtes en morceaux si elles sont exposées à des orages violents. Pour cette raison, le cannabis d'intérieur peut être meilleur que celui d'extérieur, mais le meilleur que j'ai jamais goûtée était du cannabis extérieur, cela signifie quelque chose ; rien ne vaut le soleil.

Mettez une clôture et assurez qu'elle tienne bien. Visitez votre parcelle de terrain au moins une fois toutes les deux semaines, et de préférence plus souvent si les besoins en eau l'exigent.

C'est une bonne idée d'utiliser le sol si vous n'avez pas de serre, puisque la culture hydroponique extérieure sera moins fiable en plein air, dû principalement à l'évaporation.

L'exposition à la lumière est de la plus haute importance en choisissant un emplacement pour une serre ou un terrain extérieur. Un cultivateur d'arrière-cour devra savoir où le soleil éclaire pour la plus longue période ; l'intimité et d'autres facteurs seront à prendre en compte aussi. Essayez de trouver un endroit tranquille qui est en plein soleil l'hiver du milieu de la matinée au milieu de l'après-midi, au moins de 10 à 4, de préférence de 8 à 5. Ce sera beaucoup demandé si vous vivez au nord de la latitude 30 degrés car les jours sont courts en hiver. Puisque la plupart des jardiniers ne voudront pas se servir d'une serre au milieu de l'hiver, vous pouvez tout de même utiliser le soleil d'hiver comme indicateur de bonnes expositions à la lumière au printemps et à l'automne. Habituellement le côté sud d'une colline reçoit le plus de soleil. Aussi, les grands secteurs ouverts au soleil du côté nord de la propriété auront une bonne exposition méridionale. Les expositions orientales et occidentales peuvent être bonnes si elles sont en plein soleil le matin/l'après-midi et aussi le soleil de midi. Quelques livres indiquent que les plantes répondent mieux au soleil du matin, qu'au soleil d'après-midi, ainsi si vous devez choisir entre les deux, le soleil du matin peut être meilleur.

Camouflez votre serre comme une remise d'outil, ou une structure semblable, en vous servant d'un simple mur et d'un toit de plastique opaque blanc, du PVC, du Filon, ou du verre, et en utilisant un matériau d'une couleur similaire pour le reste de la remise, ou peignez la en blanc ou argenté, pour ressembler à du métal. Essayez de faire croire qu'elle a toujours été là, avec des plantes et des arbres qui poussent autour et la masque tout en permettant au soleil de l'atteindre.

Du Filon (fibre de verre ondulée) ou des feuilles en plastique PVC peut être utilisé en extérieur pour couvrir de jeunes plantes cultivées ensemble dans un jardin. Achetez les plaques transparentes de serre, et opacifiez lez avec de la chaux ou de la résine époxy teintée de blanc ou de gris et peignez une couche mince. Ceci laissera passer plus de soleil que le PVC blanc ou le Filon, et cache quand même les plantes. Les couches de résine époxy protégeront le Filon pendant de nombreuses saisons, plus ne qu'il ne durerait autrement. Ceci vous permettra également de camoufler la remise comme si faites de métal, si vous peignez les feuilles transparentes de filon avec une couche mince de résine teintée gris-clair. La peinture fonctionnera aussi bien, mais peut ne pas protéger autant. Faites attention de n'en utiliser que ce qui est nécessaire, pour réduire le blocage du soleil à un minimum.

Creusez un grand trou, ne comptez pas sur la plante pour pouvoir pénétrer l'argile et la roche à moins que vous soyez sûr de la qualité du terrain végétal dans le secteur. Les champs herbeux devraient avoir un bon sol supérieur, mais votre arrière cours pourrait ne pas l'avoir. Rien que ça, peut faire la différence entre une plante moyenne de 1.5m de haut, et un monstre de 3 m au moment de la récolte. La culture dans le sol battra toujours celle en pot, puisque la plante ne sera jamais limitée au niveau des racines dans la terre. Les plantes cultivées dans la terre devraient se développer beaucoup plus, mais auront besoin de plus d'espace pour chaque plante, donc planifiez en conséquence ; vous ne pouvez pas les déplacer une fois qu'elles y sont !

Vous pourriez vouloir gardez les plantes extérieures dans des pots ainsi elles peuvent être facilement déplacées. Un grand trou permettra au pot d'y être placé, de ce fait réduisant la taille de la plante, si la hauteur de la clôture est un problème. De nombreux cultivateurs se sont rendu compte que des pots ont sauvé une récolte qui a dû être déplacée pour une certaine raison inattendue (dépanneur, évaluateur, feu, etc.).

Il est toujours mieux de mettre un toit au-dessus de vos plantes en extérieur. Quand j'étais jeune, nous avons eu des plantes qui ont poussée au-dessus de la clôture dans l'arrière cours. Nous avons commencé à leur construire un toit de serre, et un flic nous a vus transporter du bois, il a pensé que nous le volions (ce que nous ne faisions pas) et il nous a regardés au-dessus de la clôture, nous et nos belles plantes. Nous avons été éclatés, parce qu'il les a vus. S'il avait vu un toit de remise à la place, il n'y aurait jamais eu un problème. Morale de l'histoire : construire un toit AVANT QUE les plantes ne poussent au-dessus de la clôture ! Ou entrainez-les à rester bien au-dessous d'elle. Vivre et apprendre…

En faisant pousser loin de la maison, dans la nature, l'eau est le plus grand facteur déterminant, après la sécurité. L'eau doit être proche, ou près de la surface du sol, ou vous devrez en transporter. L'eau est lourde et c'est un gros travail. Essayez de trouver une zone près d'une source d'eau si possible, et gardez un seau pour porter l'eau à votre parcelle de terrain.

Une idée originale est à cet égard de trouver des eaux surélevées, en altitude, et de la conduire alors vers le bas. Il est possible de créer de la pression dans un tuyau de cette façon, et de la conduire à un système de goutte-à-goutte qui arrosera vos plantes sans interruption. Prenez un bidon d'essence de 20L, et percez-y des petits trous. Faites passer un tuyau par l'orifice principal et fixez le d'une façon ou d'une autre. Enterrez le bidon dans le cours d'eau ou dans le courant sous des roches, de sorte qu'il soit caché et submergé. Enterrez le tuyau qui en sort, et amenez-le à votre jardin. Un peu de technologie peut vous épargner beaucoup de travail, et cette installation peut être employée année après année.

Le jardinage du guérillero

La culture du guérillero se rapporte à la culture loin de votre propre propriété, ou dans un site éloigné de votre propriété où les gens passent rarement. Il est possible de trouver des endroits qui pour une raison ou une autres ne sont pas facilement accessibles ou sont privés.

Essayez de faire pousser à l'extérieur de votre propriété, sur la propriété adjacente, de sorte que si votre terrain est trouvé, on ne pourra pas remonter jusqu'à vous. Si elle n'est pas sur votre propriété, et que personne n'a été témoin de votre présence, et il n'y a aucune preuve physique de votre présence (empreintes de pas, empreintes digitales, traînées, cheveux, etc.), alors il est pratiquement impossible de vous poursuivre, même si les flics pensent qu'ils savent à qui il appartient.

Ne jamais admettre à qui que ce soit que vous faites pousser. Votre meilleure défense est que vous traversez simplement le secteur, et que vous avez vu quelque chose et que vous avez décidé d'y jeter un coup d'œil, ou portez une canne à pêche ou des jumelles et dites que vous faites de la pêche ou de l'observation d'oiseau.

Ne jamais dire à qui que ce soit sauf un associé où les plantes sont localisées. Ne pas amener de visiteurs pour les voir, à moins qu'il soit le temps de la récolte, et que les plantes seront retirées le jour même ou le jour suivant.

Assurez-vous que vos plantes soient hors de vue. Prenez une route différente pour y aller si elles ne sont pas dans une partie sécurisée de votre propriété, et couvrez vos traces. Faites des détours, de sorte que les gens sur la piste principale tendent à manquer le passage vers votre secteur de culture. Ne pas se garer sur l'axe principal, trouvez toujours un endroit pour se garer qui n'éveillera pas les soupçons par les personnes qui passent sur la route. Ayez un lieu sûr dans le secteur si vous ne plantez pas près de votre maison. Ayez toujours une bonne raison d'être dans le secteur et ayez les articles nécessaires pour rendre votre histoire crédible.

Les zones avec du Sumac vénéneux ou des rosiers sont parfaites si vous pouvez couper à travers. Le sumac doit être enlevé avant qu'une réaction allergique ait lieu. Le Teknu est une solution de savon spéciale qui stoppera le poison avant qu'il ait le temps de créer une réaction. Appliquer du Teknu juste après le contact et prenez une douche 30 mn plus tard.

Essayez de planter sous des arbres, à côté de buissons et de maintenir seulement quelques plantes dans chaque emplacement. Entrainer ou étêter les plantes pour qu'elles se développent en longueur, ou faites quelque chose pour empêcher l'aspect classique d'arbre de Noël de la plupart des plantes laissées à elles-mêmes. En attachant la cime vers le sol, cela fera se développer des branches vers le soleil, et augmentera la taille de la récolte, si un période de végétation assez longue est permise. Des plantes peuvent être cultivées sous des arbres si le soleil entre sous un bon angle et éclaire la zone pendant plusieurs heures quotidiennement. Les plantes devraient avoir au moins 5 heures de soleil direct quotidien, et 5 heures supplémentaires d'éclairage indirect. Utilisez des chaussures dont vous pouvez vous débarrasser plus tard et couvrez vos empreintes de pas. Employez des gants chirurgicaux et ne laissez aucune empreinte digitale sur les pots et autres articles qui pourraient vous identifier… au cas où votre terrain serait découvert par des passants.

Mettez une clôture, ou les tamias, les écureuils et les cerfs grignoteront vos bébés jusqu'à ce qu'il ne reste rien. Le grillage vert et le grillage de nylon fonctionnent bien et peuvent être enroulés autour des arbres pour créer une solide barrière. Toujours la vérifier et la réparer à chaque visite que vous faites au jardin. Du fil de pêche à 40 cm et un autre à 1m empêchera la plupart des cerfs de venir voir votre récolte.

Le Granola pour Spermophile est disponible pour les secteurs tels que les montagnes de N. CA, où les rats et les spermophiles mangeront votre récolte s'ils ont la moindre occasion de le faire. La meilleure barrière au monde n'éloignera pas les rats de vos plantes ! Ne pas utiliser du savon pour éloigner les cerfs, il attirera les rats ! (La graisse dans le savon est comestible pour eux.) Mettez du grain empoisonné dans une mangeoire que seuls les petits rongeurs peuvent atteindre, de sorte que les oiseaux et les cerfs ne puissent pas le manger. Installez le poison très tôt, avant la vraie plantation. Les rats doivent manger le grain pendant plusieurs jours avant qu'il y ait un effet. Finalement, vous pouvez trouver qu'il est plus facile de faire pousser dans une remise dans votre propre arrière-cour plutôt que d'essayer d'empêcher les rats de manger votre récolte extérieure.

Quand vous faites pousser loin de la maison, dans la nature, l'eau est le plus grand facteur déterminant, après la sécurité. La quantité que vous pouvez faire pousser est directement proportionnelle à l'eau disponible. Si vous devez transporter l'eau, portez-la dans un sac à dos au cas où vous seriez en route vers votre jardin ; vous semblerez être un simple randonneur, pas un cultivateur.

Le transport des pousses jusqu'aux zones de culture est une approche difficile de la culture extérieure. Habituellement, vous voudrez commencer la plante à l'intérieur, ou à l'extérieur dans votre jardin, puis vous les transportez jusqu'à l'emplacement une fois qu'elles sont bien établies. Il peut être souhaitable de d'abord repérer et séparer les mâles des femelles de sorte qu'aucun effort de transport/transplantation/arrosage ne sera fait pour des mâles.

Une suggestion est d'utiliser des cubes en Rockwool de 7.5 cm pour démarrer les plantes à l'intérieur, puis mettez en 20 dans un bac à litière, couvrez d'un autre bac, et transportez les jusqu'au site de culture. Les cubes peuvent être plantés directement dans le sol. Si repéré en route vers la zone de culture, l'enterrement d'un chat mort peut être une bonne excuse pour être dans le secteur. Peu de personnes exigeraient de voir un cadavre en décomposition !

Un cultivateur extérieur que nous connaissons a abandonné les graines. Il a plusieurs variétés qu'il aime cloner, ainsi il démarre 200 clones dans son placard, puis les transporte dehors dans des boîtes sur le site de culture. Aucuns mâles, aucune différentiation, aucun sarclage, aucune germination, aucunes incertitudes génétiques, aucunes cultures cultivées pour la graine, aucun transport/transplantant/arrosage de plante, votre allez juste les récolter plus tard, aucuns cauchemars de pollinisation, aucuns efforts inutiles !

La culture dans du terreau

Utilisez la marque Super Soil en Californie, car c'est la seul marque de terreau connue sur la côte ouest qui est garantie pour être bonne. De nombreuses autres marques sont la plupart du temps des produits du bois et ont très peu d'éléments nutritifs, sont trop moites, etc. Ajoutez de la vermiculite, de la perlite ou du sable au Super Soil pour améliorer le drainage et l'aération.

Les jardiniers Bios emploient leur propre compost préparé à partir d'un mélange d'excréments de poulet, de vache ou tout autre excrément ainsi que des déchets alimentaires, des feuilles, de l'herbe coupée, des poils de chien et d'autres déchets comprenant l'urine, qui est riche azote. Les poils de chien ne sont pas recommandés pour les jardiniers de guérillero qui plantent à l'extérieur de leur propriété où la police pourrait les trouver. Les tests ADN pourraient démontrer que c'étaient les poils de VOTRE chien !

Utilisez des cristaux d'eau P4 dans le sol pour donner aux plantes une réserve de secours d'eau de quelques jours. Cette substance se gorge d'eau et la garde comme une éponge, de sorte que les racines auront une réserve si une longue sécheresse rend l'arrosage constant nécessaire. Cependant, allez-y doucement sur cette substance, elle a tendance à descendre au fond du pot et à étouffer les racines inférieures (les racines de nouvelle croissance) et stoppe la plante. Utilisez-la avec une extrême modération, laissez la gonfler au moins une heure avant de la mélanger au terreau.

La taille de la plante dans le terreau est directement liée à la taille du pot. Si vous voulez que la plante pousse plus, mettez-la dans un plus grand pot. Habituellement, 2L pour 30 cm de plante est suffisant. Une plante de 1.8m exigerait au minimum un pot de 12L. Souvenez-vous que les récipients carrés ont plus de volume dans un espace carré (comme un placard).

Planter dans le sol est toujours préférable quand vous faites pousser dans du terreau. Les plantes peuvent alors atteindre n'importe quelle taille, non limitées par la taille du pot.

Le guano chauve-souris, l'excrément de poulet, ou les déjections de ver peuvent tous être employés pour fertiliser organiquement le sol. Les engrais peuvent brûler, ainsi vous devriez d'abord les composter avec le terreau, avant de planter, sur plusieurs semaines. Les algues sont disponibles pour fournir une riche source d'oligoéléments qui se décompose lentement et alimente constamment les plantes.

Si vous faites pousser dehors dans du terreau, recherchez des feuilles et d'autres sources naturelles d'azote et mélangez les dans le sol, avec de la chaux de dolomite et un engrais organique composté. Même un peu d'engrais tels que Miracle Grow peuvent être ajoutés au sol dans cette phase. (Les jardiniers bios n'aiment pas cette pratique, en effet, des déchets toxiques sont produits pour la production commerciale d'engrais.) Du paillis peut être fait à partir de feuilles et étendu sur la zone du jardin pour maintenir l'humidité et pour réduire les mauvaises herbes près des plantes.

Sécurité

Il est intéressant que les plantes en pot se mêlent vraiment avec d'autres plantes au point qu'elles sont non identifiables par la plupart des gens. Je me rappelle un parent de la famille lors d'une visite au Texas m'a montré son maïs dans son jardin et seulement rendu à un mètre de moi se tenait plusieurs plantes en pot, avant que je les reconnaisse pour ce qu'elles étaient.

Les plantes démarrées en extérieur, tard dans la saison ne deviennent jamais très grandes et n'attirent jamais la moindre attention une fois placées à côté de plantes de stature semblable ou plus grande. Même les grosses plantes cultivées au milieu de nombreux arbres seront presque invisibles dans leur camouflage.

À l'extérieur, le truc est de contrôler l'accès à une zone, et de ne pas éveiller les soupçons. Placez les ici et là, jamais selon une forme reconnaissable. Espacez lez, et faites qu'elles fassent parti du paysage existant en s'assurant qu'elles soient en plein soleil. Des haies et des groupes de plusieurs plantes ensembles sont le mieux. Essayez de trouver des variétés qui semblent correspondre aux plantes environnantes. Fertilisez vos plantes en azote si elles doivent être plus vertes pour bien s'y mêler. Quelques cultivateurs emploient même des fleurs rouges en plastique, attachées à une plante, la déguisant comme un buisson fleuri.

Rendez visite aux plantes les nuits de pleines lunes, et si vous êtes visibles de chez les voisins, ayez l'air d'élaguer un arbre, de couper la pelouse, ou de faire quelque chose la cour qui vous rend invisible.

Creusez un trou et mettez-y une plante en pot. La hauteur des plantes sera réduite d'au moins 30 cm.

Certains cultivateurs étêtent la plante quand elle fait 30 cm de haut, et font pousser les 2 branches horizontalement le long d'un treillis. La plante ne fera jamais plus de 1m de haut, et n'éveillera jamais les soupçons des voisins. Ce type d'installation peut même être développé dans votre cour en pleine vue. De nombreuses histoires racontent que des voisins sont invités pour un BBQ et jamais personne ne remarque les agréables plantes sur la clôture…

Engrais et éléments nutritifs

Les engrais ont 3 principaux ingrédients qui seront le plat principal du jardin, de l'azote, du phosphore, et du potassium. Ces 3 ingrédients sont habituellement énumérés sur l'étiquette de l'engrais dans l'ordre N-P-K. Un engrais 20-20-20 a un niveau d'azote de 20%.

Les éléments nutritifs secondaires sont le calcium, le soufre et le magnésium. Et des traces de, bore, cuivre, molybdène, zinc, fer, et manganèse.

Selon l'étape de la croissance, de différents éléments sont nécessaires à différentes heures. Pour l'enracinement et la germination, des niveaux élevés de P avec moins de N/K sont nécessaires. La croissance végétative a besoin d'une grande quantité de N, et l'urine humaine est l'une des meilleures sources, (mélangez en 250 ml à 4L d'eau), mais ce n'est pas un engrais complet en lui-même. Du 20-20-20 avec des oligoéléments devrait faire l'affaire ; J'aime le Miracle Grow Patio Food. Faites aussi attention aux niveaux de calcium, de magnésium, de soufre et de fer. Ils sont importants. Une cuillerée à soupe de dolomite ou de chaux hydratée est employée pour 4L de milieu de culture quand un milieu hydroponique est amorcé, pour fournir l'azote, le calcium et le magnésium. Des sels d'Epsom sont employés pour augmenter les niveaux de magnésium et de soufre dans la solution.

Le tabac cultivé avec du nitrate de potassium se consume mieux. Les engrais avec du NP (P2N3) sont des engrais tels que le Miracle Grow. C'est un excellent engrais pour la croissance végétative ou également pendant le cycle de floraison. Prenez ceci en considération cependant, le nitrate de potassium est également connu sous le nom de Sel Peter, et est employé pour que les hommes aient moins de désir sexuel ou soient impuissants par les asiles psychiatriques. Ainsi si certaines plantes sont destinées à la cuisine, vous pourriez utiliser une émulsion de poissons ou un autre engrais totalement biologique sur ces plantes, au moins durant les dernières semaines de la floraison.

La plupart des solutions hydroponiques devraient être dans la gamme des 150-600 ppm en matières solides dissoutes. 300-400 ppm est optimal. Il est possible de tester votre solution ou terreau avec un conductimètre si vous n'êtes pas certain de ce que vous donnez à vos plantes.

Gardez à l'esprit que la plupart des lectures de matières solides dissoutes sont habituellement plutôt dans le bas de l'échelle, et les niveaux nutritifs réels sont habituellement plus élevés. Il est possible avec la culture hydroponique passive, d'avoir une accumulation d'éléments nutritifs après plusieurs arrosages, au point que le milieu est saturé en éléments nutritifs. Arrosez directement avec de l'eau pure de temps en temps, jusqu'à ce que vous notiez que les plantes ne sont pas plus aussi vertes (légèrement), puis reprenez la fertilisation normale.

Le " pompage " est quand vous employez plus d'arrosage pour faire pousser les plantes plus rapidement. C'est dangereux si vous procédez d'une façon inconsidérée, en raison des problèmes potentiels de sur-arrosage. Vous devez aller lentement et observer les plantes quotidiennement et même d'heure en heure au début pour être sûr que vous ne sur-arrosez pas les plantes. Employez des mélanges plus faibles en engrais que la normale, peut-être 25%, et assurez-vous de drainer une fois par mois et de l'eau pure les autres fois où vous arrosez. Ceci s'applique principalement aux plantes cultivées dans des terreaux.

L'utilisation d'une faible solution d'Oxygen Plus (ou de peroxyde d'hydrogène de catégorie alimentaire) permet aux racines de mieux respirer et empêche des problèmes de sur-arrosage. Vérifiez le sol pour être sûr qu'il n'y a aucune anomalie de pH qui pourrait être due au peroxyde d'hydrogène dans la solution. (Un cultivateur expérimenté m'a dit qu'il n'emploie pas de H3O2 dû aux problèmes possibles de pH. Ceci ne devrait pas être un problème si vous vérifiez le pH et le corrigez dans les solutions d'arrosage.)

Assurez-vous que votre milieu a un bon drainage. À ce point-ci, si votre arrosage des plantes est fait une fois par semaine, vous pouvez arroser tous les 3-5 jours si vous les plantez dans un milieu avec un meilleur drainage. La roche de perlite ou de lave augmentera considérablement le drainage du milieu et rendra l'arrosage nécessaire plus fréquent. Ceci boostera les plantes ; elles auront tendances à pousser plus rapidement en raison de l'oxygène supplémentaire aux racines. Assurez-vous que le milieu de la plante est presque sec avant d'arroser de nouveau, car la plante pousse plus rapidement de cette façon.

Une alternative est d'employer un mélange standard d'engrais (plus fort) une fois tous les 3 arrosages. Les éléments nutritifs sont suspendus dans le milieu et stockés dans le sol pour l'usage ultérieur. Les éléments nutritifs sont nettoyés par les 2 arrosages d'eau pur suivant et il n'y a aucune accumulation dans le sol. (Ne s'applique pas à la culture hydroponique.)

Arrêter toute fertilisation pendant 2 semaines avant la récolte, de sorte que les plantes ne prennent pas le goût de l'engrais. (Ceci s'applique à la culture hydroponique également.)

AVERTISSEMENT : Ne pas sur-fertiliser. Cela tuera vos plantes. Toujours lire les instructions de l'engrais qui est employé. Utilisez une concentration de moitié si vous l'ajoutez à l'eau de tous les arrosages dans le terreau ou la culture hydroponique si vous n'êtes pas certain de ce que vos plantes peuvent absorber. Augmentez lentement la concentration d'engrais avec le temps. Les cultivateurs débutants dans le terreau ont tendance à sur-fertiliser leurs plantes. Les sels minéraux s'accumulent avec le temps à des niveaux plus élevés de matières solides dissoutes. Utilisez de l'eau pure pour l'arrosage dans la culture hydroponique si vous pensez que l'accumulation devient trop importante. Drainez les plantes en pots tous les mois. Si plantes usines sont VRAIMENT vertes, stoppez l'engrais pendant un temps pour être sûr qu'elles ne sont pas sur-fertilisées.

PH et engrais

Le pH peut annuler ou favoriser votre solution d'éléments nutritifs. Un pH de 6.7-6.2 est ce qu'il y a de mieux pour s'assurer qu'il n'y a aucune barrière nutritive. La culture hydroponique exige de la solution que son pH soit corrigé pour le milieu avant la distribution aux plantes. L'acide phosphorique peut faire baisser le pH; la chaux ou la potasse peut le faire monter quand il devient trop acide. Acheter un pH mètre pour $10 et utilisez-le dans le terreau, l'eau, et le milieu hydroponique pour vous assurer qu'il ne devienne pas alcalin ou acide avec le temps. On peut utiliser du vinaigre avec la plupart des médiums neutres pour les amener d'un pH 7 à 6.5 environ.

La plupart des engrais causent un changement de pH du sol. Ajouter de l'engrais au sol a presque toujours comme conséquence un pH plus acide.

Avec le temps, la quantité de sels produits par la décomposition des engrais dans le sol fait devenir le sol de plus en plus acide et par la suite la concentration de ces sels dans le sol stoppera la plante et causera le brunissement du feuillage. De plus, en vieillissant les racines de la plante sont de moins en moins efficaces pour transporter les éléments nutritifs aux feuilles. Pour éviter l'accumulation de ces sels dans votre sol et s'assurer que votre plante a tous les éléments dont elle a besoin vous pouvez commencer la fertilisation par les feuilles quand votre plante a environ 1.5 mois. Dissolvez l'engrais dans de l'eau tiède et pulvérisez le mélange directement sur le feuillage. Les feuilles absorbent l'engrais dans leurs nervures. Si vous voulez continuer à mettre de l'engrais dans le sol en plus de la fertilisation par les feuilles, assurez-vous de ne pas donner une surdose à vos plantes.

La fertilisation foliaire semble être l'une des manières les plus faciles d'améliorer le rendement, la vitesse de croissance, et la qualité dans un espace bien ventilé, avec ou sans des niveaux élevés de CO2. Préparez une infusion de déjections de ver, d'émulsion de poissons, de guano de chauve-souris, ou de n'importe quel autre engrais et fertiliser pendant les étapes végétatives et de floraison préliminaires. On ne le recommande pas pendant la floraison avancée, ou vous consommerez la solution pulvérisée. Arrêter la fertilisation foliaire 2 ou 3 semaines avant la récolte. Nettoyez les feuilles avec de l'eau pure chaque semaine pour empêcher l'obstruction des stomates des feuilles. Fertilisez tous les jours ou un jour sur deux.

Les meilleures heures pour la fertilisation foliaire sont de 7 à 10h du matin et après 17h en soirée. C'est parce que les stomates sur le dessous des feuilles sont ouverts. De plus, la meilleure température est d'environ 22C, et au-dessus de 27C elles peuvent ne pas être ouvertes du tout. Trouvez donc le moment le plus frais de la journée s'il fait chaud, et le moment le plus chaud du jour s'il fait froid dehors. Vous pouvez avoir à pulvériser à 2h du matin si c'est le moment le plus frais disponible. Le pulvérisateur utilisé devrait pulvériser la solution en une brume très fine ; cherchez votre meilleur pulvérisateur et utilisez-le pour ça. Assurez-vous que le pH est entre 7 et 6.2. Utilisez du bicarbonate de soude pour monter le pH de la solution, et du vinaigre pour le faire baisser. Il vaut mieux pulvériser plus souvent et en utiliser moins, que de détremper les plantes par-ci par-là. Utilisez un agent mouillant pour empêcher l'eau de perler, et de brûler les feuilles en agissant comme de petites loupes. Veillez à ne pas pulvériser un bulbe chaud ; mieux encore, ne pulvérisez que lorsque le bulbe a refroidie.

Il est possible que la meilleure fertilisation foliaire soit celle qui utilise de l'eau de seltz et de l'engrais en même temps. De cette façon, le CO2 et les engrais sont apportés directement aux feuilles dans la même pulvérisation.

La fertilisation foliaire est indiquée dans la majeure partie de la littérature comme étant une bonne manière de fournir des éléments nutritifs à la plante quand des problèmes de verrouillage nutritif pourraient commencer à réduire la prise des racines.

AVERTISSEMENT ! Il est important de laver les feuilles qui sont récoltées avant qu'elles soient séchées, si vous avez l'intention de les consommer, car elles peuvent avoir des sels de nitrate sur elles.

NOTE : Un cultivateur qui a passé en revue les commentaires de ce document a signalé que : " L'émulsion de poissons sent fort. Le guano de chauve-souris peut être fortement antihygiénique. Restez-en au Rapide-Gro, MgSO4 (sels d'Epsom), à la solution hydroponique d'oligoélément. Les sels de nitrate (le " N " dans NPK) sont malsains pour fumer. Personnellement, je ne fertilise jamais par les feuilles. "

Ce qui est dit ci-dessus est un bon commentaire, et il y a une grande sagesse dans un jardin biologique et non-toxique. Personnellement, je n'emploie que du CO2 sur mes plantes hydroponiques d'intérieur, et jamais de fertilisation foliaire. Cela ne semble simplement pas être nécessaire dans le cas de la culture hydroponique.

Le CO2

Augmenter les niveaux de dioxyde de carbone peut accélérer la vitesse de croissance, peut-être même la doubler. Il semble que la plante a évolué dans des périodes originelles où les niveaux naturels de CO2 étaient plus hauts que ce qu'ils sont aujourd'hui. La plante emploie le CO2 pour que la photosynthèse crée des sucres qu'elle emploie pour construire les tissus végétaux. L'augmentation du niveau de CO2 augmentera la capacité des plantes à fabriquer ces sucres et le taux de croissance de plantes est considérablement amélioré.

Le CO2 peut être difficile à fabriquer sans risque, à bon marché, et/ou commodément, et est cher à installer si vous employez un système de bonbonne de CO2. Le CO2 est le plus utilisable pour la floraison, quand la plante est la plus dense et quand la circulation de l'air autour de ses feuilles est plus difficile. Si votre développement végétatif est strictement à l'intérieur, (et que vous transférez vos plantes dehors pour la floraison), alors le CO2 ne sera pas un problème à moins que vous ayez une serre, un placard ou une chambre à coucher, et que vous souhaitiez augmenter la taille de la récolte et diminuer le temps de floraison.

Pour une opération d'intérieur de taille moyenne, une approche est d'employer des bonbonnes de CO2 utilisées pour la soudure. C'est cher au départ, mais assez peu coûteux à la longue. Ces systèmes sont bons seulement si votre zone n'est pas trop grande ou trop petite.

Le système de base de bonbonne de CO2 ressemble à ceci :

Bouteille de CO2 - 10 kg $99

Régulateur $149

Minuterie ou contrôleur $10-125

Remplissage $15-20

Le pire des cas = $395 pour l'installation d'un réservoir de CO2 synchronisé avec un ventilateur d'extraction avec thermostat.

Le CO2 est produit pour pas grand-chose en brûlant du gaz naturel. Cependant, la chaleur et le monoxyde de carbone doivent être expulsés à l'extérieur. Du CO2 peut être obtenu en achetant ou en louant des bonbonnes de gaz pour la soudure. Si on vous pose des questions, vous pouvez dire que vous avez un vieux poste à soudure à la maison et que vous devez réparer la tondeuse (la remorque, la voiture, etc.)

Pour un petit placard, une bonbonne peut durer 2 mois, mais cela dépend du débit, de combien de fois la salle est aérée, des heures du cycle de lumière, des fuites de la pièce, du niveau d'enrichissement et de la méthode de dispersion. Cette méthode peut être surpuissante pour votre petit placard.

Il est généralement bon d'avoir un petit flux constant de CO2 sur les plantes pendant tout le temps où les lumières sont allumées, et pendant que les ventilateurs d'extraction sont éteints.

Des occasions existent de conserver le CO2, mais ceci peut coûter de l'argent. Quand la lumière est éteinte, vous n'avez pas besoin de CO2, donc pendant la floraison, vous en emploierez la moitié si vous avez le solénoïde de CO2 branché à votre minuteur de la lumière. Quand le ventilateur est allumé pour l'aération, le CO2 est également coupé. Ceci peut se produire jusqu'à la moitié du temps où la lumière est allumée, ainsi ceci affectera les durées d'exposition des plantes et la quantité de gaz réellement distribuée.

D'un point de vue environnemental, se servir du gaz mis en bouteille est mieux, puisque sa fabrication s'ajoute à l'effet de serre, et le CO2 mis en bouteille est capturé en tant qu'élément du processus de fabrication de nombreux matériaux, puis réutilisé. La fermentation, les générateurs de CO2, et le bicarbonate de soude avec du vinaigre sont toutes des méthodes qui produisent du nouveau CO2 et s'ajoutent à l'effet de serre.

La génération de CO2 de la fermentation et des générateurs est possible. Un générateur simple de CO2 serait un chauffage au propane. Ceci fonctionnera bien, tant que les gaz peuvent être expulsés de la zone de culture, et un ventilateur est employé obliger le CO2 chaud (qui montera) à circuler et pour le rendre aux plantes plus basses. L'extraction de la chaleur et le feu sont aussi des problèmes. Une salle qui doit être aérée 50% du temps pour se débarrasser de la chaleur d'une lampe et d'un chauffage ne recevra pas autant de CO2 qu'une salle qui peut être maintenue non aérée pendant des heures. Cependant, les générateurs de CO2 sont la seule technique valable pour de grandes installations.

La fermentation ou le vinaigre sur du bicarbonate de soude fonctionneront si vous n'avez pas beaucoup de cycles de d'aération, mais si vous avez assez de chaleur pour avoir une ventilation constante ou régulière, ces méthodes deviennent non fonctionnelles. Versez simplement du vinaigre sur du bicarbonate de soude et fermez la porte, (vous perdez votre CO2 à la première aération). Cette méthode laisse beaucoup à désirer, puisqu'elle n'est pas facile à régler automatiquement, et exige une attention quotidienne. Il est possible cependant, de créer du CO2 par la fermentation, puis laissez le vin se transformer en vinaigre, et versez-le sur le bicarbonate de soude. C'est l'installation la moins onéreuse pour la plupart des cultivateurs de placard, pour qui $400 pour de l'équipement CO2 est un peu beaucoup à avaler.

Dans la fermentation, la levure se tue elle-même constamment ; et cela prend beaucoup d'espace. Vous avez besoin d'un gros bac pour continuer constamment à ajouter l'eau à, de sorte que les niveaux d'alcool ne montent pas assez haut pour tuer la levure. Le sucre est utilisé rapidement de cette façon, et un sac de 5 kg coutera environ $3.50 et durera environ 2 ou 3 semaines. Il est également difficile de mesurer la quantité produite réelle. Un tuyau vers le haut plongé dans un récipient d'eau fera des bulles et démontrera la quantité de CO2 étant produite.

Essayez le bicarbonate de soude mélangé à du vinaigre, 1 cuillère à café : ~30cc- Une mousse jaillira, libérant du CO2. Faites le juste avant que vous fermiez la porte de vos plantes. Une manière BIEN plus économique de produire du CO2 est 56 g de sucre dans 2 litres d'eau dans une bouteille [stérilisée la d'abord avec de l'eau de javel, puis rincées], plus quelques cc d'urine [!] ou si vous y tenez, un aliment pour levure venant de chez un fournisseur pour le brassage maison. Ajoutez de la levure de bière, secouez et gardez à 25 degrés Celsius [~70 F]. Pendant les 2 semaines suivantes, environ 14g de CO2 seront produit pour chaque 28g de sucre utilisé. Maintenez en quelques-unes au début, et démarrez en une nouvelle tous les 3 jours environ. Avec du CO2 supplémentaire la croissance est phénoménale ! ! ! J'ai personnellement mesuré une croissance de 38cm en 8 jours sous une lampe de 250watt HPS [tubulaire, montage horizontal].

Un bon récipient est une bouteille de lait en plastique de 4L, avec un trou d'épingle dans le bouchon. De plus, un morceau de tube clair dans un récipient remplie avec de l'eau empêchera de faire entrer des microbes et démontrera que la fermentation fonctionne.

Une variante est de pulvériser l'eau de seltz sur les plantes deux fois par jour. Ceci n'est pas recommandé par certaines personnes compétentes, et au contraire reçoit des éloges par des personnes qui semblent penser que cela a amélioré leur récolte. Il va de soi que cela ne peut fonctionner que pour un petit placard non ventilé, mais peut être bon dans certaines situations. Cela pourrait devenir couteux de pulvériser de nombreuses plantes. Employez du seltz, pas du club soda, car il contient moins de sodium qui pourrait obstruer les stomates des plantes. Lavez vos plantes avec de l'eau pure après 2 ou 3 pulvérisations de seltz. C'est beaucoup de travail, et vous ne pouvez pas l'automatiser, mais c'est peut-être bon ! Rappelez-vous, êtres avec les plantes est une belle expérience, et vous rapproche de votre être spirituel et de la terre. Le Seltz est disponible dans la plupart des épiceries. Le club soda marchera si de l'eau de seltz n'est pas disponible ; mais elle contient deux fois plus de sodium. Une solution très diluée de Miracle Grow peut être pulvérisée sur la plante en même temps. Un facteur avec l'utilisation de l'eau de seltz est que cela élève le taux d'humidité. Assurez-vous que vous évacuez votre humidité pendant le cycle d'obscurité, ou vous pourriez risquer d'avoir du mycète et une longueur inter nodale accrue.

ATTENTION : Ne pas pulvériser trop près d'une ampoule chaude ! Pulvérisez vers le bas seulement, ou éteignez d'abord la lampe.

Quoique l'enrichissement en CO2 puisse signifier 30-100% d'augmentation de la taille de la récolte, l'effort, les dépenses, l'espace, le danger, et le temps impliqué peuvent faire d'une ventilation constante ou semi constante une bonne alternative. Tant que la plante a l'occasion d'avoir du nouveau CO2 à tout moment, de l'air qui est à plus de 200 ppm de CO2, les plantes auront les éléments nutritifs requis pour la photosynthèse. La plupart des placards auront besoin d'un nouvel apport de CO2 toutes les deux ou trois heures, minimum. La plupart des villes ont une forte concentration de CO2 dans l'air, et certains cultivateurs trouvent l'injection de CO2 inutile dans ces circonstances.

Certains cultivateurs ont rapporté à High Times que des niveaux élevés de CO2 dans la salle de culture proche du temps de la récolte, diminue la teneur en THC. Ce serait peut être une bonne idée de stopper le CO2 2 semaines avant la récolte.

L'aération

Vous devez aérer beaucoup avec une lampe HID, moins pour des fluorescents. Aussi, l'accumulation d'humidité impose que vous aériez quelques fois par jour. Pour une salle avec une lampe chaude qui accumule la chaleur rapidement, la meilleure aération en serait une qui évacuerait la pièce en 5 minutes, puis s'arrêterait pendant 25 minutes avant d'aérer encore, ou d'une manière similaire, aère 3 minutes, coupe 12 minutes, etc. Le truc est de trouver une minuterie qui fera ce genre de chose. Pas facile à trouver et pas bon marché. Une fois ceci fait vous devez régler le CO2 pour être actif inversement avec le fonctionnement du ventilateur, en gros vous cherchez un contrôleur climatique de $100.

Les solutions de rechange sont un thermostat qui active un ventilateur quand une certaine température est atteinte, et l'éteint quand la température a baissé de 4 degrés. Mais c'est vraiment difficile de coordonner l'émission de CO2 avec cette méthode, puisque vous ne savez pas quand le ventilateur est actif. $39 pour ce thermostat, mais pour le synchroniser au CO2 avec un relais de tension, c'est du $100 pour le commutateur prêt à l'emploi, finalement le contrôleur climatique à $100 est moins cher. Tout ce que vous voulez vraiment est un ventilateur qui évacue l'air en quelques minutes, un commutateur thermique qui active ou désactive le ventilateur, et un commutateur inverse qui désactive et active le CO2. Si vous pouvez aérer la salle vraiment vite et que la chaleur ne s'accumule pas trop rapidement, le CO2 pourrait être émis lentement et continuellement, et s'accumulerait entre les cycles rapides et occasionnels de ventilation.

Deux minuteries synchronisées peuvent être employées, mais les seules bon marché disponibles sont celles avec des intervalles de 30 min minimum, 48 cycles par 24 heures .Je pourrai aussi avoir un ventilateur actif 30 minutes, puis éteint 30 minutes. Je pourrais également le synchroniser à la lumière de sorte que je ne ventile pas quand la lampe est éteinte. Je peux synchroniser ceci à une minuterie identique qui enverra du CO2 pendant le temps où le ventilateur n'est pas allumé, et vice versa. Il serait difficile de les synchroniser à plus de 5-10 minutes près, mais au moins là ce seraient une solution peu coûteuse possible. $20 pour deux de ces minuteries.

Les ventilateurs sont chers à acheter pour l'aération, mais je vais faire un tour chez les liquidateurs locaux de composantes électroniques et ils ont des ventilateurs d'ordinateurs pour $5-10, ce sont de vraies économies, ces ventilateurs neufs coûtent 50$-70$ de plus dans les magasins de jardin d'intérieur. Un bon ventilateur réduira l'humidité et la température, et diffuse le CO2 à vos plantes avec du nouvel air.

Un mouvement d'air interne est vraiment nécessaire aussi. Un ventilateur oscillant devrait être utilisé pour faire circuler l'air dans la salle de culture, afin d'aider à faire circuler le CO2. Il réduira également l'humidité, permettant à l'air d'absorber plus d'humidité, et réduira le risque de mycète. Un ventilateur oscillant monté dans le mur ne prendra pas de surface au sol. Les meilleures salles de culture ont une grande circulation d'air interne.

La température

La température appropriée est un facteur fortement variable. La plupart des livres disent que la température optimale de culture est de 21-27 degrés, mais de nombreuses circonstances permettent aux températures d'aller plus haut. Si on considère que la génétique n'est pas un facteur ; les plantes semblent pouvoir absorber plus de lumière à de plus hautes températures, peut-être jusqu'à 32 degrés. Une forte lumière et des niveaux élevés de CO2 pourraient permettre d'aller jusqu'à aussi haut que 35 degrés pour une accélération de la croissance.* un optimum de 35 degrés est une nouvelle donnée qui supposent une très-forte lumière, un enrichissement en CO2 de 1500 ppm et une bonne aération régulière pour réduire l'humidité. Il n'est pas clair si ces températures réduiront la force des fleurs. Cela peut être une bonne idée de réduire les températures une fois que la floraison a commencé, pour préserver la force, même si cela réduit la vitesse de croissance. Mais les températures plus élevées feront se développer végétativement les plantes beaucoup plus rapidement, en activant le métabolisme des plantes, en supposant que les niveaux requis de CO2 et de lumière soient disponibles, et que le taux d'humidité ne soit pas trop élevé.

Avec des niveaux normaux de CO2, dans un espace bien ventilé, 32 degrés semblerait être le maximum absolu, alors que 29 pourrait être plus près de l'optimum, même avec beaucoup de lumière disponible. Ne pas laisser la température ambiante aller à plus de 35 C (95 F) ceci diminuerait la croissance. La température optimale est de 27-30 C (80-86 F) si vous avez une lumière forte sans apport de CO2. Moins de 21 C (70 F) est trop froid pour une bonne croissance.

Les basses températures durant la nuit sont ACCEPTABLES jusqu'à environ 16 degrés dehors, après cela commence à altérer la croissance de façon considérable. Un 12 degré causera un léger choc et de 0 à 10 cela tuera vos plantes après une exposition répétée. Gardez vos plantes au chaud, particulièrement les racines. Mettez les pots en hauteur si vous pensez que la terre absorbe de la chaleur des racines. C'est un problème si vous avez une dalle de béton ou tout autre type de plancher froid.

Avec la température qui monte, la capacité de l'air à retenir l'eau augmente aussi, de ce fait cela réduit l'humidité, ainsi une température moyenne plus élevée devrait réduire le risque de mycète.

Contrairement à de nombreux rapports, une humidité élevée n'est pas bonne pour les plantes excepté pendant la germination et l'enracinement. Des niveaux d'humidité faibles aide la plante à transpirer le CO2 et réduit le risque de moisissure pendant la floraison.

Des études indiquent que la force des têtes diminue avec la hausse de température, ainsi il est important de voir à ce que les plantes ne deviennent pas trop chaudes pendant les cycles de floraison.

* D. Gold : CO2, Temperature and Humidity, 1991 édité par E. Rosenthal.

Les parasites

Vous devez vraiment guetter la présence de parasites, ou tous vos efforts pourraient résulter en pas grand-chose ou même rien du tout. Les acarides et les aphis sont les pires ; les whiteflies, les chenilles et les mycètes sont ceux à guetter en extérieur pour le long terme. Les bombes de pyrèthre peuvent vous aider à démarrer dans un état vierge dans la pièce, et puis les pulvérisateurs faits maison ou commerciaux de savon feront la majeure partie du reste. En apportant des plantes de l'extérieur, utilisez du pyrèthre sur le dessus de chaque grosse feuille du bas et de la cime et le terreau aussi. Surveillez les alors de très près pendant une semaine ou deux, et savonnez toute trace de vie restante (insecte) que vous trouvez, venant des œufs qui ont éclos. Ceci devrait faire l'affaire pendant un mois ou deux, assez longtemps pour ne pas être un problème avant la récolte.

Le mycète est un autre obstacle sur le chemin d'une phase végétative réussie. Quand les fleurs sont à peine développées elles deviennent sensibles à la pourriture ou au mycète. Il s'avère que les conditions de culture pour que le mycète apparaisse sont les meilleures quand les températures sont entre 16 et 26 degrés et que le taux d'humidité est élevé. Le mycète est très destructeur et se répand rapidement. C'est un type de spore de champignons qui voyage de têtes en têtes par l'intermédiaire du vent ainsi il est impossible de l'empêcher ou de l'arrêter si les conditions climatiques lui permettent de se développer. Si les choses vont mal et que le mycète commence à attaquer vos plantes, vous devez l'enlever immédiatement ou il se répandra à d'autres parties de la plantes ou à d'autres plantes.

Certains cultivateurs enlèveront juste la section du bourgeon qui est infecté tandis que d'autres cultivateurs enlèveront la branche entière. Le retrait de la branche entière garantie que le mycète est supprimé totalement, et permet également au cultivateur de prendre un échantillon de la récolte quelques semaines en avance.

Les mycètes peuvent détruire votre récolte rapidement, donc investissez dans du fongicide SÛR et vaporisez le bas des plantes juste avant la floraison si vous pensez que le mycète peut être un problème. Ne pas pulvériser les plantes si vous n'avez jamais auparavant eu des problèmes avec le mycète. Réduisez l'humidité, faites circuler l'air au maximum dans l'espace de culture et gardez les plantes extérieures en quarantaine hors de l'espace intérieur. Ne pas attendre jusqu'à après la floraison, car ce n'est pas une bonne idée d'appliquer du fongicide directement sur les fleurs. Au lieu de ça, les fleurs doivent être coupées quand elles sont infectées.

La plupart des fongicides sont très forts, et vous ne voudrez pas les ingérer, donc il est nécessaire d'en employer un qui est sûr pour les légumes. Safer fait un produit approprié qui est disponible dans la plupart des pépinières ; il ne contient que du soufre en solution.

Utilisez une solution de savon du genre Safer Savon Insecticide pour vous débarrasser de la plupart des problèmes d'aphis. Employez de la poudre de jus de tabac et de poivre de piment en plus de ça pour les acarides. Dr. Bronnars Soap peut être employé avec du liquide vaisselle dans un vaporisateur si vous voulez faire des économies d'argent.

Le pyrèthre devrait seulement être employé dans les circonstances extrêmes directement sur les plantes, mais ne peut être employé dans un placard ou une serre, dans les coins pour se débarrasser des araignées et autres insectes du même genre. Il se décompose en une semaine en éléments non-toxiques, et peut être lavé d'une plante avec du liquide vaisselle puis de l'eau claire. Je trouve que le pyrèthre est la meilleure solution pour les tétranyques, si elle est pulvérisée sur de jeunes plantes jusqu'au tout début de la floraison. Dans la phase avancée de floraison, la solution de tabac et de poivre/savon est votre meilleur atout, quotidiennement, sur le dessous de toutes les feuilles infectées.

Les tétranyques sont de loin le pire fléau dans mon jardin. J'ai finalement appris à ne pas introduire de plantes de l'extérieur dans l'espace intérieur. Elles sont toujours atteintes de parasites et menacent d'infecter l'espace de culture intérieur entier. Il est beaucoup plus pratique de travailler AVEC les saisons et de régénérer les plantes dehors en été, plutôt que de les apporter à l'intérieur pour les régénérer sous la lumière continue. Démarrez une plante à l'intérieur ; déplacez-la dehors au printemps pour la floraison. Prenez une récolte ou deux, alimentez la en azote tout l'été et elle se régénérera naturellement, pour fleurir encore en automne.

Une fois qu'une plante a été portée dehors, laissez-la dehors.

Transplantation

Il y aura que peu ou pas de choc si vous êtes rapide et délicat dans votre manipulation des plantes. Assurez-vous de n'avoir besoin que de transplanter deux fois, ou mieux encore, une fois si possible, pendant le cycle complet de croissance. La transplantation vous ralentit. Cela prend du temps, c'est difficile, c'est du gros travail, et menace les usines. Démarrez dans un récipient aussi grand que possible, carré de préférence. Les verres en plastique de 500 ml fonctionnent BIEN, et les bouteilles de soda de 2L peuvent être assez grandes pour la première récolte pour la culture hydroponique. Les bouteilles en plastique de lait ou d'eau de 4L (carré) fonctionneront aussi.

Ou démarrez des graines et ou faites des boutures dans des tasses en plastique de 500ml. Il vaut mieux avoir peu de plants que d'avoir de nombreux plants qui ont besoin de transplantations constantes. Ces plus grandes tasses prennent seulement un peu plus d'espace, et vous permettent de transplanter seulement une fois avant la première récolte. Transplantez dans des grosses bouteilles d'eau de 4L (réduites à 3L) avant de forcer la floraison. Pour régénérer cette plante après la récolte, transplantez la dans un plus grand pot après qu'elle soit passée en croissance végétative de nouveau, des seaux de peinture de 20L fonctionnent assez bien si vous pouvez avoir l'espace, et un récipient de 8 à 2L ferait pour cette plante une meilleure 2ème récolte que la première, si elle a d'abord eu assez de re-croissance végétative.

Un conseil de plus :

Une étude russe a prouvé que les plantes avec au moins 10cms de terreau pour développer la racine avaient plus de chance de devenir femelle. La source que je cite indique que " ceci peut être la raison pour laquelle certains fermiers obtiennent un ratio femelles/males aussi grands que 80%/20%. "

Détermination précoce du sexe

Il est possible de déterminer tôt le sexe d'une plante, et donc de déplacer les plantes mâles hors des zones de culture principales plus tôt en couvrant une branche inférieure d'une plante pendant 12 heures par jour pendant qu'elle est dans un état végétatif léger constant. Utilisez un sac en papier ou un équivalent pour permettre la circulation de l'air tout en empêchant la lumière d'entrer. Assurez-vous de mettre en place un cycle régulier pour ces branches couvertes. Si on permet à la lumière de les atteindre au cours de la période d'obscurité, elles peuvent ne rien indiquer du tout.

Utilisez une loupe pour regarder le type de sexe des premières fleurs. Une plante male aura un petit trèfle (comme les cartes) dans la préfleur avec une petite tige sous elle. Une fleur femelle est habituellement un simple ou double pistil blanc émergeant d'un calice non mature.

Certaines personnes aiment pré-forcer les plantes quand elles font 20 cm de haut, afin d'arracher les mâles. Dans la culture en extérieure, de nombreux cultivateurs ne souhaitent pas consacrer le temps, l'espace ou l'énergie à des plantes mâles. Placez simplement les plantes sur un cycle de 12 heures de lumière pendant 2 semaines, séparez les femelles des mâles, puis retournez à un cycle de lumière de 18-24h pour continuer la croissance végétative des femelles. Gardez à l'esprit, c'est un processus long et peut remettre faire perdre 2 semaines de croissance aux plantes. Ne pré-forcez pas les plantes à moins que vous ayez beaucoup de temps. Couvrir juste une branche par plante avec du papier noir (étanche à la lumière, qui laisse respirer) 12 heures de lumière constante chaque jour pour forcer des pré-fleurs et pour les différencier tôt.

Régénération

Il est possible de récolter des plantes et puis de les ramener à un état végétatif pour une 2ème et même une 3ème récolte. Une deuxième récolte peut être réalisée en aussi peu que 6-8 semaines. Puisque la tige, et les racines de la plantes sont déjà formées, la plante peut produire une deuxième, même une troisième récolte de têtes dans un peu plus que la moitié de la durée de la récolte originale. En récoltant, enlevez le tiers supérieur de la plante. Laissez la plupart des feuilles saines au milieu de la plante, en coupant les têtes des branches soigneusement. Sur le tiers inférieur de la plante, enlevez les fleurs des extrémités, mais laissez plusieurs petites fleurs sur chaque branche. Ce sera la partie de la plante qui est régénérée. Plus vous laissez de têtes sur la plante, plus rapidement elle se régénérera. Fertilisez la plante avec du Miracle Gro ou n'importe quel engrais riche en azote juste après la récolte. Quand vous avez l'intention de régénérer une plante, assurez-vous qu'elle ne devienne jamais trop déficiente en azote pendant qu'elle mature, ou toutes les feuilles solaires tomberont, et votre plante n'aura pas assez de feuilles pour vivre après avoir été récoltée.

Les plantes récoltées peuvent être rentrées à l'intérieur pour la régénération sous de la lumière continue ou sont laissées dehors en été pour se régénérer grâce aux naturellement longues journées. Cela prendra 7-14 jours pour voir des signes de nouvelle croissance quand vous régénérez une plante. Comme indiqué avant, et contrairement aux modèles de croissance normaux, les branches inférieures seront les premières à pousser durant la nouvelle croissance végétative. Laissez la plante se développer un peu végétativement, puis sortez là de nouveau dehors pour une nouvelle floraison. Ou gardez-la à l'intérieur pour faire des tailles végétatives. Vous avez maintenant deux ou trois générations de plantes qui poussent, et vous aurez besoin de plus d'espace dehors. Mais vous récolterez maintenant deux fois plus souvent. Aussi souvent que tous les 30 jours, puisque vous avez de nouveaux clones ou plantes qui poussent, des plantes végétatives prêtes à fleurir, et des plantes régénérées fleurissant aussi.

Régénérer à l'intérieur peut créer des problèmes si vos plantes sont infestées par des parasites. Il peut être mieux d'avoir une zone séparée à l'intérieur qui ne permettra pas à vos plantes d'infecter la zone principale intérieure. Une alternative à régénérer à l'intérieur est de régénérer en extérieur en été. Faites simplement une récolte en juin, puis laissez la plante se régénérer en laissant quelques têtes inférieures sur la plante, et laissez les feuilles du milieu sur la plante au moment de la récolte. Fertilisez-la en azote, et assurez-vous qu'elle ait beaucoup de soleil. Elle se régénérera tout l'été et elle sera de nouveau bien grosse en automne, quand elle commencera à fleurir encore naturellement.

Les plantes qui sont régénérées, clonées et même cultivées à partir de graines devront être taillées à un certain point pour encourager la plante à produire autant que possible et pour rester saine. L'élagage des membres inférieurs crée plus de circulation d'air sous les plantes dans une situation de culture intérieur et crée des tailles pour le clonage. Cela force également la plante à mettre de l'énergie dans les parties supérieures qui obtiennent la majorité de la lumière, maximisant la production.

Les plantes qui sont régénérées ont besoin d'avoir les pousses mineures coupées pour que la pousse principale obtienne toute l'énergie de la plante. Ceci signifie qu'une fois que la plante a commencé à se régénérer de nombreuses pousses apparaissent, et les parties inférieures qui seront ombragés ou ne sont pas robustes devraient disparaître. La croissance doit être réduite sur les branches du dessus de sorte que seule la pousse la plus robuste demeure.

Un truc sympa de régénérer les plantes c'est que quelques petites têtes laissées sur la plante en prévision de la régénération ne pousseront pas pendant la nouvelle croissance et peuvent être récoltées pour être fumées. La plante peut fournir une grosse quantité de matériel fumable si elle est prise avant que toutes les vieilles fleurs sèchent et meurent avec la nouvelle croissance végétative.

Essayez de tailler une plante régénérée deux fois. Une fois lorsqu'elle commence à se régénérer, recueillez toute tête qui ne pousse pas avec la nouvelle croissance et fumez la. Puis plus tard, taillez encore pour avoir des tailles inférieures pour cloner et alléger la pousse supérieure de sorte que de plus grosses têtes soient produites.

Si une plante régénérée n'est pas taillée du tout, la plante qui en résulte est très frêle, ne crée pas de grosses têtes et la production totale sera sensiblement réduite.

Récolte et séchage

La récolte est la rançon du succès, et est le moment le plus agréable que vous passerez dans votre jardin.

Les plantes sont récoltées quand les fleurs sont matures. Généralement, la maturité est dite atteinte quand les pistils blancs commencent à devenir brun, orange, etc. et commencent à rentrer dans la fausse cosse de graine. Les cosses de graine se gonflent de résine habituellement réservée pour la production de graines, et nous avons des têtes matures avec des poils rouges et or.

Il est intéressant que la période de la récolte le " high " des têtes. Si récolté " tôt " avec seulement quelque pistils qui ont changé de couleur, les têtes auront un contenu plus pur de THC et auront moins de THC qui s'est transformé en CBD et BCN. Les substances psychoactives mineures créeront le bouquet du cannabis, et contrôlent la force de l'effet assommant et ahurissant lié à la montée. Un contenu pur de THC est très cérébral, alors que qu'une teneur riche THC, et riche en CBD et BCN fera des plantes plus assommantes, plus "stones". Les têtes cueillies plus tard, quand entièrement matures auront normalement ces niveaux plus hauts de BCN, et de CBD et peuvent ne pas être ce que vous vous préférez une fois que vous aurez pris différents échantillons sélectionnés à des moments différents. N'écoutez pas les experts, se décidez vous-même basé sur ce que vous aimez.

Gardez à l'esprit, une tête pèse plus si bien mature. C'est ce que la plupart des cultivateurs aiment vendre, mais prenez quelques têtes tôt pour vous-même, chaque semaine jusqu'à ce que vous récoltiez, et décidez comment vous l'aimez pour vous-même. Amenez le reste à pleine maturité si vous prévoyez de le vendre.

La plupart des nouveaux cultivateurs veulent récolter tôt, parce qu'ils sont impatients. C'est CORRECT ! Prenez juste les têtes du milieu de la plante ou de la cime. Laissez le reste continuer sa maturation. Souvent, le dessus des plante sera mature en premier. Récoltez-les et laissez le reste de la plante continuer à mûrir. Vous noterez que les têtes inférieures vont devenir plus grosses et plus enchevêtrées lorsqu'elles arrivent à pleine maturité. Ayant maintenant plus de lumière disponible sur la partie inférieure de la plante, la plante fournit plus de cette manière avec le temps, qu'en ne faisant qu'une simple récolte.

Utilisez une loupe et essayez de voir les grappes de trichomes (petits cristaux de THC sur les têtes). S'ils sont pour la plupart clairs, pas marron, le pic de bouquet floral est proche. Une fois qu'ils deviennent principalement brunâtres, les niveaux de THC chutent et la fleur a dépassé sa force optimale, diminuant rapidement avec la lumière et l'exposition au vent.

Ne récoltez pas trop tard ! Il est facile d'être trop précautionneux et de récolter assez tard pour la force ait diminuée. Observez les plantes et apprenez à repérer la force florale maximale.

Ne pas faire sécher le cannabis au soleil, cela réduit sa force. Faites sécher lentement les têtes en les accrochant à l'envers dans un espace aéré. C'est tout ce qui est nécessaire pour avoir du super canna. Le séchage dans un sac de papier fonctionne aussi, et peut être beaucoup plus simple. Les têtes ont un super goût si le séchage est lent, étalé sur une semaine ou deux.

Si vous êtes pressée, il est CORRECT de sécher une petite quantité entre deux feuilles de papier ou dans un sac de papier dans un four à microondes. Allez y doucement et vérifiez le, ne le faites pas bruler. Utilisez la puissance de décongélation pour un meilleur, et lent séchage. Cependant, ce ne sera pas grandiose à fumer avec cette manière.

Un déshydrateur de nourriture ou un conservateur de nourriture séchera votre cannabis en quelques heures, mais il n'aura pas le même goût qu'un lent séchage. Très proche cependant. Et ceci accélérera votre temps de récolte (qui peut être stressant, avec tout ce cannabis accroché partout autour à sécher.)

Séchez les têtes jusqu'à ce que les tiges soient assez fragiles pour se casser, et puis mettez-les dans un récipient scellé style Tupperware, aérez les et retournez les quotidiennement pendant deux semaines.

Une fois, un cultivateur expérimenté m'a dit de sécher dans une partie non-isolée de la maison (comme le garage) de sorte que la température monte et chute chaque nuit. Pendant que la plante sèche, si vous traitez la plante comme si elle était encore vivante, elle utilisera une partie de sa chlorophylle tandis qu'elle sèche, et la fumée sera plus douce.

Le Clonage

Le clonage est une reproduction asexuelle. Des tailles sont prises d'une plante mère en croissance végétative, et enracinées dans un milieu hydroponique pour être développer comme une plante séparée. Les pousses seront des plantes qui sont identiques à la plante parent.

Le clonage préserve le caractère de votre plante préférée. Le clonage peut faire une marée verte à partir d'une seule plante, ainsi c'est un outil puissant pour cultiver de grosses récoltes, et remplira rapidement un placard de votre génétique préférée. Quand vous trouvez la plante que vous voulez être votre " amie " pour le reste de votre vie, vous pouvez garder en vie le caractère génétique de la plante pendant des décennies et transmettez le aux enfants de vos enfants. Propagez-le et partagez-le avec d'autres, pour en garder une copie, si votre propre lignée s'éteint. Un clone peut être pris d'un clone au moins 20 fois, et probablement plus, donc ne vous inquiétez pas à propos des mythes de vigueur réduite. Des rapports indiquent que ce n'est pas un problème.

Le clonage vous exposera au risque du mycète ou des parasites éliminant la récolte entière, aussi il est important de sélectionner les plantes qui montrent une grande résistance au mycète et aux parasites. Sélectionnez la plante que vous sentez qui serait la plus fiable à reproduire à la large échelle, basée sur sa santé, sa vitesse de croissance, sa résistance aux parasites, et sa force. La qualité de la montée et du type d'effet que vous obtenez sera un facteur déterminant très important.

Prenez des tailles pour des clones avant que vous déplaciez les plantes de la zone de culture végétative vers le secteur de floraison. Les branches inférieures sont coupées pour améliorer la circulation d'air sous la couverture verte. Les clones enracinés sont déplacés vers le secteur de croissance végétative, et de nouveaux clones sont commencés dans le secteur de clonage en utilisant les coupes des branches inférieures. Chaque cycle de croissance prendra de 4-8 semaines, ainsi vous pouvez constamment faire pousser en 3 étapes, et récolter toutes les 6-8 semaines.

Il est plus difficile cloner certains types de plantes que d'autres. On rapporte que les Big Bud ne se clonent pas très bien. Une de mes plantes préférées, Mr. Kona, est le cannabis le plus étonnant que j'ai jamais fumé, mais il est vraiment difficile à cloner. Quel défi ! J'ai noté que autres variétés qui prenaient racine beaucoup plus vite, mais ce n'était le "stone" que je recherchais ! Une fois que vous avez découvert les propriétés psychoactives et hallucinogènes de certains hybrides indica/sativa, vous ne voudrez jamais plus fumer un indica pur de nouveau. L'Indica est, cependant, génial médicalement aussi j'aime faire pousser également quelques variétés pures.

Si une plante est récoltée, vous pourrez la gouter, et décidez si vous voulez la cloner. Sélectionnez vos 2 ou 3 différents types de plantes à cloner, basé sur les essais des plantes récoltées. Les plantes que vous voulez cloner peuvent être régénérées en les mettant sous une lumière constante. En quelques semaines, vous aurez beaucoup de tailles végétatives disponibles pour le clonage et vous pourrez conserver vos plantes favorites. Gardez toujours une plante mère en mode végétatif pour n'importe quelle variété que vous voulez garder vivante. Si vous faites fleurir tous vos clones, vous pourriez finir par tuer une variété si vous n'avez aucune plante consacrée à être une mère. J'ai tué une variété sacrée accidentellement de cette façon ; mes plantes récoltées n'ont pas réussi à se régénérer et la variété serait morte complètement si je ne l'avais pas précédemment donnée à des amis pour qui l'a fasse pousser aussi. J'ai eu de la chance, et un copain m'a donné un autre clone de cette variété pour la faire pousser en tant que plante mère pour une nouvelle récolte de clones.

Après deux mois, n'importe quelle plante de marijuana peut être clonée. Des plantes fleurissantes peuvent être clonées, mais le procédé peut prendre considérablement plus longtemps. Il est mieux d'attendre, et de régénérer végétativement les plantes qui ont été récoltées. Une plante régénérée/récoltée peut produire des centaines de tailles. Avant de prendre des tailles, privez la plante d'azote pendant une semaine au moins, de sorte que la plante ne soit pas extrêmement verte, car ceci fera ralentirait la prise des racines. Prenez les tailles du tiers inférieur de la plante, quand vous faites l'élagage régulier. Coupez des pousses récentes de 8-15 cm de long d'un diamètre de 2-5 mm d'une plante mature à l'étape végétative. Coupez avec une lame de rasoir ou un cutter stérile (passé à la flamme) et trempez l'extrémité de coupe du clone dans un bol d'eau distillée mélangé à 1/4 cuillère à café de Peters 5-50-17 pour 4L. Après, coupez le demi-centimètre inférieur du bout en le gardant submergé, en utilisant une coupe diagonale. Enlever le clone du bol et plongez-le dans une solution liquide de clonage en suivant les instructions sur l'étiquette. Épousseter avec RootToneF et placez-le sur le plateau ou le milieu de clonage. Des plantes fleurissantes peuvent être clonées aussi, mais peuvent prendre plus longtemps, et peuvent ne pas avoir un fort taux de réussite.

Le clonage est le plus rapide avec des solutions d'enracinement liquides, dans un plateau chauffé et aéré, avec un éclairage modéré et une humidité élevée. Placer des tailles dans des cubes de 2.5cm de Rockwool dans un plateau couvert fonctionne bien aussi. Dans un placard, vous pouvez faire de la place au-dessus de la zone de culture de sorte que la chaleur de la lampe chauffe le plateau et vous ferez l'économie d'un chauffe aquarium ($24) ou des plateaux chauffant agricoles avec thermostat (coûteux).Une lampe de 2 tubes fluorescents de 10 cm sera parfaite. Laissez les lampes allumées 24 heures sur 24. Les boutures devraient prendre racine en 2 ou 3 semaines.

Je n'ai trouvé qu'une solution d'hormone d'enracinement qui n'était pas à plus de $10. (Le Gel Olivia était à $12 pour une bouteille de 50 ml. Mon dieu, qu'est-ce qu'il y a là-dedans, de l'or ?) J'ai trouvé du dipNgrow pour $9, je me suis considéré chanceux, et j'ai obtenu un plateau avec un couvercle transparent pour $7. Un couvercle transparent ou une petite serre est nécessaire pour faire monter le taux d'humidité à 90% (niveaux de serre). L'hormone d'enracinement liquide semble être beaucoup plus efficace que les poudres. Certains types disponibles sont Olivia, Woods, et dipNgrow.

Mélanger une faible solution de clonage d'un engrais riche en P (tel que le Peter 5-50-17), des oligoéléments, et des sels d'Epsom et puis trempez les plantes dans la solution d'enracinement selon les instructions sur l'étiquette. Tous les engrais ci-dessus devraient être ajoutés en quantité extrêmement petites, 25% de ce qui serait normalement employé sur des plantes en croissance. Ou utilisez une solution prête à l'utilisation telle que la solution d'enracinement d'Olivia. On a rapporté que le sirop de maïs complète les sucres requis par la plante pendant le clonage, puisqu'il se compose de sucres de plante.

Utilisez un fongicide en poudre aussi, comme RoottoneF pour être sûr que vous gâchez pas les clones avec du mycète. C'est important, puisque les clones et le mycète aiment les conditions que vous créerez pour un bon enracinement :

Lumière douce, 22-27 degrés, humidité élevé

Dans le Rockwool, il n'y a aucun besoin d'aérer la solution, maintenez les cubes dans 1 cm de solution pour qu'ils restent humide tout le temps. Essayez de maintenir des clones espacés régulièrement, et pulvérisez-les avec de l'eau une fois par jour pour les maintenir humides et frais. Retirez les clones s'ils sont malades et mourants, pour les éloigner des sains.

Une autre méthode est de faire flotter sur des assiettes jetables en polystyrène dans un plateau rempli de solution, ou avec des feuilles de styrène (matériel d'expédition/emballage) avec des trous perforés, ainsi le haut et les feuilles sont hors de l'eau. Enlevez toutes les grandes feuilles, laissant seulement les plus petites feuilles supérieures pour réduire la demande sur la nouvelle tige qui prend racine. Aérez la solution du plateau avec une pompe à air et pierre de diffusion. Gardez la solution à 22-27 degrés pour de meilleurs résultats. Changez la solution quotidiennement sinon vous n'utilisez pas une pierre et une pompe à air, de sorte que l'oxygène soit toujours disponible aux clones. Une semaine plus tard, coupez les feuilles jaunissantes pour réduire les besoins en eau lorsque les clones commencent à prendre racine.

Achetez un plateau avec un couvercle transparent fait pour l'enracinement dans une boutique de jardinage intérieur. Vous devez maintenir un taux d'humidité très élevé pour les clones. Mettez les tailles dans une glacière avec de la cellophane sur le dessus et une lumière éclairant vers le bas si vous ne voulez pas payer un plateau et le couvercle.

Il est également possible de placer directement une bouture plongé dans un bloc humide de mousse florale avec des trous perforés, ou de la vermiculite dans une tasse ; assurez-vous d'enraciner les boutures dans un milieu constamment humide. Les cubes de tourbe Jiffy ne sont pas recommandés, car les rapports publiés indiquent que les résultats n'étaient pas bons pour faire prendre racine aux clones. Placez les cubes de démarrage dans un plateau de solution. Contrôlez deux fois par jour pour être sûr que les cubes sont humides, non détrempés, et pas secs. Après environ 2 ou 3 semaines, des radicelles apparaîtront au fond des récipients. Transplantez à ce moment-là dans les zones de culture, faites attention de ne toucher à aucune racine exposée.

Un cultivateur nous écrit :

J'ai réussie pratiquement toute mes tentatives de clones avec la solution suivante :

Préparez le clone en enlevant les grandes feuilles du bout à couper, laisser-le guérir.

Tout en le tenant sous l'eau, faites une coupe diagonale finale sur la tige à enraciner.

Trempez dans du Rootone, puis piquez les tiges à environ 5 cm de profondeur dans des récipients de 500 ml de 50% de vermiculite, 50 % de perlite, qui sont gardées dans une glacière en polystyrène. 3. Vaporisez les clones avec une solution complète TRÈS douce d'engrais.

Couvrez le dessus de la glacière avec une feuille de plastique, puis percez des pour la ventilation.

Gardez la glacière à des températures relativement douces, une légère lumière, et vaporisez les clones quotidiennement.

Les clones devraient prendre racine en environ 3 semaines.

Le clonage n'est pas aussi facile que démarrer à partir de la graine. Avec des graines, vous pouvez avoir des plantes de 45 cm en 6 semaines ou moins. Avec des clones, cela peut prendre 6 semaines pour que les racines de la plante poussent et commence une nouvelle croissance. Les graines sont facilement deux fois plus rapides si vous avez de l'espace intérieur vide inutilisé qui peut être installé pour une utilisation rapide. Élevez toujours quelques plantes pour les graines, même si vous comptez cloner le plus souvent, vous pourriez tout perdre, et n'avoir rien d'autre que vos graines pour redémarrer.

Le clonage dans du Rockwool semble vraiment bien fonctionner, et aucune pompe à air n'est nécessaire. J'ai payé $9 98 des cubes de démarrage de Rockwool. Un plateau en plastique est disponible pour $.95 qui peut contenir 77 cubes dans des poches permettant aux cubes d'être maintenus dans un plateau de solution d'éléments nutritifs. Ils sont facilement enlevés et placés dans un plus grand cube de Rockwool une fois enracinés.

La Reproduction

Il est possible de reproduire et choisir des boutures à partir des plantes qui poussent, fleurissent, et mûrissent plus rapidement. Certaines plantes seront naturellement meilleures que d'autres à cet égard, et il est facile de choisir non seulement les plantes les plus fortes pour les cloner ou les reproduire, mais aussi les plantes les plus à faire pousser ou à faire fleurir. Trouver votre plante qui la croissance la plus rapide, et faite se reproduire avec votre mâle de " meilleure montée " pour une floraison rapide, et une variété forte. Clonez votre plante la plus rapide et la plus forte pour le jardin de récolte unique le plus rapide possible. Avec le temps, cela vous fera gagner beaucoup de temps pour la maturité de vos plantes.

Quand un mâle commence à fleurir (2-4 semaines avant les femelles) il devrait être éloigné des femelles afin qu'il ne les pollinise pas. Il est amené dans une zone séparée. N'importe quel endroit qui a juste quelques heures de lumière par jour sera suffisant, y compris près d'une fenêtre dans une salle séparée de la maison. Mettez du journal ou du verre en dessous pour récolter le pollen quand les fleurs le laissent tomber.

Gardez un male vivant indéfiniment en pliant la cime sévèrement et ainsi en le mettant dans un état de choc léger qui retarde sa maturité. Ou prenez les têtes lorsqu'elles mûrissent et mettez les branches dans l'eau, au-dessus d'une assiette en verre. Secouez les branches chaque matin pour libérer le pollen sur le verre et puis grattez le avec une lame de rasoir pour le récolter. Une plante mâle taillée de cette façon reste en vie indéfiniment et continuera à produire des fleurs si elle obtient des périodes d'obscurité appropriées. C'est bien mieux que de mettre le pollen dans le congélateur ! Le pollen frais est toujours le meilleur.

Conservez le pollen dans un sac à l'abri de l'air dans le congélateur. Il sera bon pendant environ un mois. Cela peut prendre plusieurs semaines supplémentaires avant que les femelles soient prêtes à polliniser. Mettez une serviette en papier dans le sac avec le pollen cela agira comme un déshydratant.

Une plante est prête à polliniser pendant 2 semaines après que les paquets de fleurs femelles apparaissent. Si vous pollinisez trop tôt, cela peut ne pas fonctionner. Attendez jusqu'à ce que les fleurs femelles soient bien établies, mais encore tant que les poils se montrent.

Arrêtez tous les ventilateurs. Utilisez un sac en papier pour polliniser une branche d'une plante femelle. Utiliser du pollen différent de deux mâles sur des branches séparées. Enroulez le sac autour de la branche et scellez-le à l'ouverture à la branche. Secouez la branche vigoureusement. Mouillez le sac de papier après quelques minutes avec un pulvérisateur et puis enlevez-le soigneusement. Les grands sacs zip-lock en plastique fonctionnent également. Glissez le sac sur la branche masculine et secouer pour que le pollen se libère. Enlevez soigneusement le sac et fermez le zip. Il devrait être plein de poussière de pollen. Pour polliniser, placez-le sur une branche de la femelle, le zippant de chaque côté de la tige afin qu'aucun pollen ne s'échappe dehors. Secouez le sac et la tige en même temps. Laissez tout se "tasser" pendant une heure ou deux et secouez-le encore. Enlevez-le quelques heures plus tard. Votre branche est maintenant bien pollinisée et devrait montrer des signes de production de graines évidente en 2 semaines, avec des graines matûres déchirant les calices en 3-6 semaines. Une branche pollinisée peut créer des centaines de graines, ainsi il ne devrait pas être nécessaire de polliniser plus d'une ou deux branches dans la plupart des cas.

Quand on croise deux variétés différentes, une troisième variété de plante est créée. Si vous savez quelles caractéristiques vous recherchez dans une nouvelle variété, vous aurez besoin de plusieurs plantes à partir desquelles choisir afin d'avoir la meilleure possibilité de trouver toutes les qualités désirées. Parfois, si les deux plantes reproduites avaient des gènes dominants pour certaines caractéristiques, il sera impossible d'obtenir la plante que vous voulez avec un simple croisement. Dans ce cas-ci, il est nécessaire de croiser deux plantes de la même variété des graines résultantes du croisement initial. De cette façon, les gènes récessifs deviendront disponibles, et le caractère de la plante que vous désirez peut seulement être possible de cette manière.

Habituellement, il est souhaitable de croiser seulement deux variétés qui sont très différentes. De cette manière, on arrive habituellement à ce qui est désigné sous le nom " de vigueur hybride ". En d'autres termes, souvent les meilleures variétés sont créées en prenant deux variétés très différentes et en les accouplant. Les plantes moins robustes peuvent être le résultat d'un croisement, puisqu'il fait apparaitre des traits récessifs de gêne qui peuvent mener à une force réduite.

Les progénitures hybrides seront toutes très différentes entre elles. Chaque plante cultivée de la même série de graines prises la même plante sera différente. Il est alors nécessaire d'essayer chaque plante séparément et de décider de ses différents mérites par vous-même. Si en vous trouvez un qui semble être vraiment en tête en termes de floraison précoce, de production élevée et de bons effets, celle -la est la plante à cloner et continuer de faire se reproduire.

La génétique détaillée est au-delà de la portée de ce travail. Voir la botanique de la marijuana ; Smith, pour une information plus détaillée dans cet aspect.

Sinsemillia

Quand on ne permet pas à la plante femelle d'être pollinisée, elle se gorge de la résine qui a été prévue pour faire des graines. Les fausses cosses de graine se gonflent avec de la résine chargée en THC et les pistils deviennent rouge et orange et se retirent dans les cosses. Alors la plante est récoltée.

Les graines ne font pas partie de la tête quand les fleurs mûrissent. Ceci s'appelle Sinsemillia, et signifie simplement " sans graine ".

Les graines sinse

Il est possible de croiser vos deux plantes femelles préférées pour créer une nouvelle variété de graines qui produiront toutes des plantes femelles. De préférence, ces deux plantes seront différents types de plantes, pas des mêmes graines mères.

Ceci créera une meilleure progéniture, puisque cela ne mènera pas à l'endogamie. Il est plus facile de mesurer la qualité des plantes femelles que les plantes mâles, puisque la fumée est plus forte et plus facile à juger de ses qualités plus fines. Les plantes venant de graines créées de cette façon seront toutes des plantes femelles puisqu'il n'y aura aucune possibilité de chromosomes males venant de parents femelles.

Utilisez de l'acide gibbérellique sur une branche d'une plante femelle pour induire des fleurs masculines. L'acide gibbérellique est vendu par les boutiques d'approvisionnement de pépinière pour la sélection de plantes et l'hybridation. Pulvérisez la plante une fois, tous les jours pendant 10 jours avec de l'acide gibbérellique à 100 ppm. Quand les fleurs masculines se forment, pollinisez les fleurs de votre autre plante femelle cible que vous avez choisie. Pollinisez juste une branche à moins que vous vouliez une grosse quantité de graines !

Une fois que la branche a des fleurs males, coupez la branche et plantez-la dans de l'eau, avec du verre dessous pour récupérer le pollen male quand il tombe. Utilisez une solution d'enracinement semblable à la solution ci-dessus de clonage. Rassembler le pollen dans un sac en plastique sur la branche et secouer la. Utilisez une lame de rasoir pour gratter le pollen tombé et pour l'ajouter aussi au sac.

Il est également possible de polliniser les fleurs de la plante sur laquelle vous avez créez les fleurs males, la croisant avec elle-même. Ceci est utilisé pour préserver les caractéristiques d'une plante spéciale. Le clonage préservera également les caractéristiques des plantes, mais ne vous permettra pas de stocker des graines pour une utilisation ultérieure. Le croisement d'une plante avec elle-même peut mener à des problèmes d'endogamie, donc ça peut ne pas être la solution optimale dans de nombreux cas.

Une fois j'ai essayé l'acide gibbérellique, pulvérisé sur une femelle en bonne santé, tous les jours pendant plus d'une semaine. Aucune fleur masculine n'est apparue sur la plante. Vos résultats peuvent varier.

Les odeurs et les ions négatifs

Des générateurs d'ion négatifs ont été utilisés depuis des années maintenant, pour réduire les odeurs dans une salle de culture, mais des rapports nous parviennent qu'un générateur d'ion négatif augmentera la vitesse de croissance et la production. Il n'y a aucune véritable preuve de ceci ; toutefois cela semble sensé, étant donné que les gens et les animaux semblent être changés d'une manière positive par les ions négatifs dans l'air, ainsi les plantes peuvent " se sentir " mieux aussi. Essayez d'en mettre un dans la salle de culture. Vous pourriez noter que les têtes n'ont pas autant de parfum une fois cueilli, mais ça peut être souhaitable dans certains cas.

Un générateur d'ions négatifs peut être acheté pour $15 à $100 selon le type et la puissance impliqués. Certains ont des cycles inversés qui attrape la poussière sur une plaque chargée. Il est également possible d'employer du papier d'aluminium mis à la masse, sur le mur et sur l'étagère où l'ionisateur est posé, pour capturer ces particules. Essuyez simplement l'aluminium une fois par mois. Elle devrait être mise à la masse par un fil de masse de prises électriques. Si vous ne couvrez pas le mur et l'étagère de papier ou d'aluminium, le mur deviendra noir de la poussière prise de l'air, et vous aurez à peindre ce mur plus tard.

L'oxygène

L'O2 aux racines est un gros problème, puisque la plante en a besoin pour que les éléments nutritifs soient disponibles, et pour se débarrasser des toxines, etc. Une des choses les plus faciles à faire est d'employer du peroxyde d'hydrogène de qualité alimentaire dans l'eau pour augmenter la disponibilité en oxygène dans l'eau. H3O2 a un atome d'oxygène supplémentaire qui se cassera facilement et peut être utilisé par la plante. Oxygen Plus est un engrais qui contient 25 % de peroxyde d'hydrogène et est parfait pour cet usage.

L'utilisation d'un milieu de plantation qui permet une bonne aération est également vraiment importante. Assurez-vous que vous avez un bon drainage en utilisant de la perlite, du sable, ou du gravier dans votre mélange et au fond des pots. N'utilisez pas un milieu qui retient trop d'eau ou vous pourriez réduire de manière significative l'oxygène disponible pour la plante. Plus de détails à ce sujet la section sur la culture hydroponique.

L'aération de l'eau avant l'arrosage est également une bonne idée. Dans le cas des plantes mises en pot, utilisez un compresseur pour aérer l'eau durant la nuit avant d'arroser vos plantes, ou mettez l'eau dans un récipient avec un bouchon et secouez la vrai bien avant de la donner aux plantes.

Sécurité et vie privé

Les entreprises de service public peuvent dire quand votre facture est vraiment différente du même moment l'année dernière, et la police trouve les cultivateurs de cette façon. Plus de 500 watts dans la maison familiale fonctionnant constamment apparaîtront comme une augmentation mensuelle régulière d'utilisation de l'électricité. Vous pouvez toujours dire que vous avez des chaufferettes, plus de personnes vivant sur les lieux, trop de téléviseurs, et des travaux de nuit, s'ils vous le mentionnent (innocemment). Si la police frappe à votre porte et vous interroge à ce sujet, ne les laissez pas rentrer en dedans, et déplacez vos plantes à un autre endroit aux petites heures dans un véhicule qui n'est pas le vôtre.

Quand vous emménagé dans un nouvel endroit, il peut être souhaitable de mettre en place immédiatement une utilisation élevée d'électricité, de sorte que votre historique d'utilisation électrique n'indique pas vos activités à l'avenir…

Les fuites de lumières, les fenêtres ouvertes, la chaleur expulsées des salles qui seraient normalement fraîches, et les vols sont tous les problèmes dont il faut vous soucier. N'utilisez pas une alarme antivol quand vous quittez la maison. Des gens se font attrapés de cette façon quand des jeunes essayent de voler le jardin et que la police vient. Fermez à clef la maison, et laissez la prendre s'ils en ont tant besoin. Cela ne vaut pas la peine de se faire prendre pour un cambriolage…

Pensez d'avance à n'importe quelle situation qui exigera que des étrangers visitent les zones délicates de la maison. Les dépanneurs, les avocats-conseils, les releveurs de compteur, les voisins, les évaluateurs de la ville, et les animaux familiers devraient tous être pris en considération et des plans d'urgence faits à l'avance.

Les pilules de contraception

On a rapporté qu'une solution d'une pilule dans 4L d'eau causera une augmentation de la vitesse croissance des plants de tomate. Il est possible que cela aide les plants de cannabis aussi. Un traitement administré avant la floraison et un administré quelques semaines avant la récolte pourraient favoriser une maturation plus rapide de la plante.

Un cultivateur a raconté une histoire où pour le même type de plante, celle où de l'œstrogène a été administré a atteint 6m, alors que l'autre était de 2.1m. Ceci peut être purement anecdotique, mais cela peut fonctionner. Essayez-le et rapportez-nous vos résultats.

Stokage des graines et des têtes

Utilisez une machine à emballer sous vide pour sceller hermétiquement le sac sans air à l'intérieur. Gelez ou réfrigérez, et la tête et la graine peuvent être gardés pendant des années de cette façon.

Emballez les graines dans une serviette en papier pour absorber l'humidité. Gardez les dans le congélateur, et retirez seulement autant de graines que nécessaire, puis remettez les rapidement dans le congélateur.

Une denière remarquet

De bons résultats peuvent être obtenus même dans ce qui semble être des situations plutôt marginales. (C.-à-d. : un pot de 10 cm dans une chambre avec un puits de lumière.) Avec au minimum : un milieu bien drainé, une bonne lumière avec de la ventilation, l'application régulière d'un engrais complet, la lutte contre les parasites, et en faisant ce qu'il faut pour ne pas se faire prendre, n'importe qui peut amener une graine viable à maturité.

On n'a pas besoin d'avoir beaucoup d'argent, ou même d'avoir du savoir-faire pour cultiver de bonnes plantes.

Et rappelez-vous, Paix à Tous

L'équipe de DCS